Règles et Stratégies

La roulette dans le film California Split

La roulette dans le film California Split

Le film « les Flambeurs », dont le titre original est California Split, montre une version réaliste de ce qui se passe vraiment aux tables de casino. Prêt à recevoir une belle leçon ? Cet article vous donnera envie de regarder ce magnifique film de Robert Altman, et d’en apprendre un peu plus sur l’univers des casinos grâce à deux amis qui partagent la même passion pour le jeu.

Le contexte du film

California Split est réalisé en 1974 par le grand Robert Altman qui nous a quittés, il y a dix ans déjà. Le synopsis du film est très simple. Ce sont deux personnes qui se lient d’amitié grâce à leur passion commune pour les jeux d’argent. L’un, Charlie est un expert du jeu, extraverti, sûr de lui, à la recherche de toujours battre son prochain record, tandis que l’autre, Bill, est un peu moins assidu dans le jeu, puisqu’il occupe un poste au sein de la rédaction d’un magazine pendant la journée.

Ils se rencontrent de manière tout à fait fortuite, puisqu’ils sont accusés à tort d’être en collusion lors d’une partie de poker dans le casino qu’ils fréquentent. Au fur et à mesure du temps qui passe, les deux compères passent de plus en plus de temps à écumer les casinos et à jouer ensemble, jusqu’à miser au-dessus de leurs moyens. Bill développe une dette et les deux amis décident de mettre en commun une somme pour participer à un tournoi de poker. Bill gagne $ 18 000 ! Convaincu qu’il est sur la bonne pente, il joue ensuite au blackjack, à la roulette, et enfin, au craps.

Ici, les deux hommes divisent leurs gains en deux, et Bill, devenu apathique et blasé, décide de tout arrêter et prévient son ami qu’il rentre chez lui. Charlie, étonné, ne comprend pas ce choix, mais il voit que celui-ci est définitif. Les deux amis referont chacun leur vie de leur côté.

La place de la roulette dans le film

Malgré le ton léger du film, le scénario est directement inspiré de l’expérience personnelle de Joseph Walsh, le scénariste. Dans California Split, chaque jeu est représenté pour exactement ce qu’il est. Une manière de se distraire dont l’objectif est de gagner le maximum d’argent en investissant le moins possible.

Un extrait est devenu culte, lorsque les deux protagonistes s’assoient à un comptoir en attendant la prochaine partie de poker, et analysent la table à laquelle ils prévoient de jouer.

Par ailleurs, la roulette, dans ce film, illustre bien ce sentiment de toute-puissance qu’un joueur peut ressentir après un gros gain. La place de la roulette est capitale dans le long-métrage, puisqu’elle symbolise le rythme effréné de la vie d’un joueur, jusqu’au moment où tout s’arrête et qu’il est temps de faire les comptes pour choisir de continuer ou de partir.

La roulette est un éternel recommencement, et la fin du film, abrupte, crue, représente parfaitement cette image. Lorsque la bille s’arrête et donne son verdict à tous les parieurs, les jeux sont faits, il n’y a pas moyen de revenir en arrière. On n’irait pas jusqu’à dire que California Split est un film moralisateur ou pessimiste, cependant. Il pose les bonnes questions, sous une forme très réaliste, sur les émotions ressenties, les coups durs, les redémarrages, jusqu’au ras-le-bol. C’est exactement le fil conducteur de cet excellent film. Si vous ne l’avez pas encore vu, nous vous le recommandons chaudement !

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !