Casino News

Le nouveau vice des ados européens, le jeu en ligne

Edouard Lopez 14 octobre 2016 - 12:48:42
Le nouveau vice des ados européens, le jeu en ligne

D’après une nouvelle étude publiée par l’ESPAD (European School Survey on Alcohol and Other Drugs) - l’équivalent européen de l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies -, les jeunes en Europe fument et boivent moins, mais leur penchant pour les jeux d’argent en ligne a tendance à augmenter de manière significative. Comment est-ce possible ? Nous avons analysé le rapport pour vous.

Malgré l’interdiction des jeux d’argent aux mineurs, 12 % des garçons jouent fréquemment

Les recherches de l’ESPAD sont revues et publiées tous les quatre ans et la grande nouveauté depuis 2015, c’est que les plateformes de jeux en ligne ont séduit les jeunes de l’Europe entière. En soi, on se dit que les plateformes ont juste conquis une nouvelle clientèle, mais les détails de l’étude sont plutôt inquiétants.

En effet, un panel de 96 043 élèves de 35 pays d’Europe âgés entre 15 et 16 ans a été interrogé. Ils ont rempli un questionnaire dont les questions portaient sur les substances à effets psychoactifs et sur l’utilisation d’internet pour les 12 derniers mois, les trente derniers jours ou la semaine précédente.

Quand il leur est demandé s’ils ont joué en ligne avec de l’argent réel dans les 12 derniers mois, 23 % des garçons, soit plus d’un sur cinq, a répondu oui. Seulement 5 % des filles ont répondu par l’affirmative à la même question.

Le plus choquant, c’est que 12 % des garçons en Europe avouent jouer fréquemment en ligne ! Il est évident qu’à la lumière de ces études, la priorité des autorités doit être mise sur les mesures empêchant les adolescents de jouer, mais aussi sur la sensibilisation aux dangers du jeu d’argent. Il ne faut pas oublier que les jeunes sont beaucoup plus vulnérables à la dépendance, et sont plus susceptibles de développer des problèmes très sérieux quand ils deviendront adultes.

S’il est donc rassurant de savoir que nos jeunes sont de plus en plus conscients des dangers des drogues telles que la cigarette ou l’alcool, il est, en revanche, très inquiétant de constater qu’ils considèrent le jeu en ligne comme un simple divertissement et surtout qu’ils arrivent à duper leurs parents et les plateformes de jeux en ligne qui ont pourtant une politique de protection des mineurs extrêmement stricte.

Quelles sont les causes de ces résultats inquiétants ?

« Il est […] très inquiétant de constater qu’ils considèrent le jeu en ligne comme un simple divertissement, et […] qu’ils arrivent à duper leurs parents et les plateformes de jeux en ligne. »

Les appareils mobiles ont trouvé leur place dans le quotidien des adolescents. Si, il y a encore quelques années, la présence du smartphone était encore marginale dans les cours d’école, les élèves sont aujourd’hui tous connectés jusque dans les salles de classe. Avec des forfaits téléphoniques où Internet est beaucoup moins cher qu’avant, l’accès à la Toile est désormais simplifié. Internet est un outil formidable, mais présente beaucoup de dangers. Lorsque les jeunes utilisent leur appareil personnel pour surfer, il est beaucoup plus compliqué pour les parents de contrôler l’accès à certains sites, comme les casinos en ligne, par exemple.

Le deuxième facteur qui a installé cette nouvelle tendance chez nos ados, c’est le mimétisme parental. En effet, par nature, l’enfant reproduit inconsciemment ce qui se passe dans son foyer. Ainsi, si le jeu en ligne n’est pas très présent dans les familles de certains pays d’Europe, d’autres ont culturellement l’habitude de jouer en ligne, notamment dans les pays anglo-saxons. S’il ne sert à rien de culpabiliser en tant que parent, il faut sensibiliser le jeune aux dangers du jeu en ligne.

Le rapport précise que le jeu en ligne, est encore mal étudié dans le contexte social. Pour l’instant, les facteurs comme l’environnement parental ne sont pas mis en relation avec cette nouvelle forme de distraction pour les jeunes.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !