Casino News

A l’approche de Noël, les casinos terrestres français se portent mieux

Edouard Lopez 22 décembre 2011 - 15:56:04
partouche femme

D’après le communiqué traditionnel de fin d’année des syndicats de casino français –respectivement Casinos de France, Syndicat des casinos modernes de France et Association des Casinos Indépendants de France, le produit brut des jeux a augmenté d’un petit pourcent en 2011. Ce résultat qui est certes positif reste toutefois minime et les analystes prévoient une année 2012 particulièrement compliquée pour les casinos et cercles de jeux.

Les casinos français vont un peu mieux

Les quelques cent quatre-vingt-quinze casinos terrestres français semblent mieux se porter si l’on en croit les résultats positifs qui ont été réalisés sur l’exercice 2011. Il faut dire que les déceptions se sont assez largement enchaînées en 2010, installant une atmosphère préoccupante avec une baisse cumulée de 20% sur l’ensemble des activités de jeux de casino terrestres. Les résultats favorables des casinos français est en grande partie dû aux succès des jeux de table ces derniers mois, notamment la roulette, le craps, le blackjack et le baccarat. L’ensemble de ces divertissements a atteint un produit brut des jeux de 212 millions d’euros, soit une évolution non-négligeable de 1,44%. Quant aux bandits manchots, ils ont rapporté 2,11 milliards d’euros, soit une progression de 0,90%.

« Les résultats favorables des casinos français est en grande partie dû aux succès des jeux de table ces derniers mois, notamment la roulette, le craps, le blackjack et le baccarat ».

Le classement des casinos français indique que c’est l’établissement de Barrière à Enghien les Bains qui est à la première place avec un produit brut des jeux de 150 millions d’euros sur l’exercice 2011. Les casinos Partouche suivent de près le leader alors que le casino de Vernet-les Bains termine bon dernier avec 300 000 euros générés en 2011.

Les jeux virtuels néfastes à la bonne santé des casinos terrestres ?

L’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence –notamment les paris sportifs et le poker, ne semble pas véritablement avoir nuit aux casinos terrestres français. A l’inverse, la médiatisation du poker et sa surexposition à la télévision et sur Internet a permis l’augmentation du nombre de joueurs dans les cercles de jeux. En outre, la FDJ et le PMU, deux opérateurs historiques, ont dénoté que la vente de certains des produits qu’ils proposent en kiosque et dans d’autres points de vente ont subi une nette augmentation, preuve de la redynamisation complète des jeux « réels », les cartes de grattages et billets de loterie étant toujours autant appréciés des parieurs.

Et pourtant, les casinotiers se montrent toujours aussi pessimistes quant à leur avenir. Partouche, Barrière, Tranchant et JOA sont inquiets. Les analystes confirment que le produit brut des jeux baissera à nouveau dès le 1er janvier 2012, du fait de la crise économique et du climat délicat actuel où le terme « récession » persiste à marquer les esprits.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !