Casino News

Conséquence du vote de l’Assemblée : William Hill n’accepte plus les joueurs français

28 mai 2010 - 17:25:42

Le casino en ligne WilliamHill.com vient d’annoncer qu’il n’était plus en mesure de proposer ses services aux joueurs français. Seule responsable de cette triste nouvelle : l’introduction du projet de loi concernant les jeux d’argent voté dernièrement par l’Assemblée Nationale.

La nouvelle législation insiste en effet sur le fait que seuls les opérateurs de jeux en ligne installé dans le pays ont l’autorisation de commercialiser leurs produits aux joueurs français. Néanmoins, rien ne dit que le casino en ligne britannique ne reconsidère la question dans un proche futur. En outre, il suffit simplement d’acheter une licence d’exploitation pour exercer au sein du territoire français.

« En conjonction avec les changements qui ont eu lieu auprès des régimes régulateurs français, William Hill songe à souscrire à une licence d’exploitation de ses services afin de satisfaire pleinement la demande de sa clientèle francophone », telles sont les déclarations que l’on peut lire sur le site web du casino en ligne britannique dont les bureaux sont implantés à Londres.

Quoiqu’il en soit, l’arrêt momentané -ou non- des activités de casino, poker et paris sportifs de la marque représente une bien triste nouvelle pour les joueurs français. Mais là où il y a de l’espoir, c’est que William Hill réfléchit tout de même à l’obtention d’une licence d’exploitation.

William Hill, qui est à la base un simple bookmaker, a vu le jour en 1934 en Angleterre et a su étendre efficacement son offre à travers le net. Poker, casinos, paris sportifs et bingo ont été développés très rapidement par le groupe, pour le plus grand plaisir de ses clients. Ses sites de jeux respectifs sont traduits en de nombreuses langues dont l’espagnol, le suédois, le russe, le grec et permet ainsi à des joueurs du monde entier de profiter d’une offre de qualité, développée par une marque qui est considérée comme excellente partout dans le monde.

« Nous ne pouvons pas prendre un tel risque pour le moment. L’ARJEL, l’autorité de régulation des jeux en ligne française, peut nous contraindre à payer des sanctions sévères avec des amendes à hauteur de 200 000 euros. C’est pour cela que pour le moment nous ne pouvons plus continuer à accepter les joueurs français », nous confie un responsable de la filiale européenne de William Hill.

Nous pourrions aussi ajouter que le taux de fiscalité imposé par le gouvernement français est certainement l’une des raisons qui poussent William Hill à battre retraite : 7,5% rien que pour les paris sportifs et près de 2,5% pour le poker. Autant le dire, la France n’est plus un eldorado pour les groupes de jeux en ligne. Après Betfair.com, c’est WilliamHill.com, l’un des plus coriaces de tous, qui vient de tomber.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !