Casino News

Des finances toujours au beau fixe pour le développeur NetEnt !

Yannick Martial 5 mai 2011 - 14:36:28
Des finances toujours au beau fixe pour le développeur NetEnt !

Depuis le quatrième trimestre de l’année 2010, les revenus du fournisseur Net Entertainment sont toujours en hausse avec une augmentation nette de 8,3%. Cette hausse est à 95,2 M SEK par rapport au premier trimestre de l’année dernière, ce qui prouve que la société poursuit sa constante croissance.

Néanmoins, le développeur de l’un des meilleurs logiciels de jeux en ligne du marché aurait pu réaliser une encore meilleure performance si la non-régulation des casinos virtuels n’avait pas affecté une certaine partie de ses opérateurs détenteurs de licences. Si les données statistiques démontrent que Net Entertainment parvient habilement à générer du profit, les bénéfices réalisés ne sont toutefois pas à la hauteur des espérances de la société. La prochaine légalisation des casinos en ligne en Italie –qui est normalement attendue pour le deuxième semestre 2011, devrait donner un coup de fouet aux recettes de l’éditeur originaire de Scandinavie.

Des changements en termes de stratégie

A noter que l’efficacité de Net Entertainment réside dans les multiples investissements stratégiques intentés pour s’adapter à un marché en constante évolution et surtout fortement concurrentiel. Le développeur a par exemple lancé des terminaux de jeux pour téléphones mobiles pendant le dernier trimestre 2010. Les activités de jeux d’argent sur téléphones mobiles est un créneau auquel Net Entertainment est attaché car elles permettent de palier les éventuels déficits en l’attente de l’ouverture des marchés français et italiens.

A noter que la hausse des revenus de Net Entertainment pour le premier trimestre 2011 est de 21,3% en devise locale. La devise suédoise, qui s’est renforcée ces dernières semaines, a également permis une augmentation du chiffre d’affaires de la société. Le total des transactions effectuées autour des jeux du fournisseur s’élève à 1, 9 milliards de couronnes suédoises rien qu’au premier trimestre, soit une amélioration de 6% en comparaison au quatrième trimestre de l’année 2010 et une hausse de 32% par rapport à la même période l’année précédente.

Aucune dépendance à la France et à l’Italie

Pour M. Johan Öhman, l’actuel PDG de Net Entertainment, les changements stratégiques devaient être effectués en vue des variations constantes du marché et des dérégulations qui se sont effectuées au cours de ces derniers mois. « Si on oublie le renforcement de notre monnaie, les revenus ont augmenté de 21%. En excluant la France, qui a introduit en juin 2010 une réglementation rejetant les jeux de casinos et ayant affecté les bénéfices de certains de nos opérateurs partenaires, nos revenus nets inscrivent tout de même une hausse de 20% », souligne M. Johan Öhman sur le site web de Net Entertainment. Des propos qui démontrent que le fournisseur n’est absolument pas dépendant de la France.

« La date de lancement des casinos en ligne en Italie reste confuse et il se pourrait qu’elle soit retardée. L’AAMS –Autorité Italienne des Jeux en Ligne, ne nous a pas communiqué de date particulière. Nous restons optimistes quant à l’officialisation du marché italien des jeux en ligne sans pourtant fonder tous nos espoirs sur ce seul et unique marché », continue le PDG de l’enseigne scandinave.

M. Johan Öhman a ajouté que la société allait stopper son rythme frénétique et attendre que le marché soit dans de meilleures dispositions. Toutefois, le développeur ne souhaite pas retarder le lancement de ses deux prochains jeux en 3D que nous ne manquerons pas de vous présenter dans les prochains jours. L’un d’entre eux, Frankenstein™, devrait faire parler de lui…

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !