Casino News

Don Johnson, l’homme qui est entré dans le Panthéon du Blackjack

Edouard Lopez 30 mai 2011 - 15:37:58
don johnson blackjack

Les cercles de jeux la ville américaine d’Atlantic City ont certainement du souci à se faire. On ne cesse de parler de leurs déboires dans les gazettes nord-américaines et les fuites d’argent qu’ils enregistrent atteignent parfois des records historiques. Certains « Gros Joueurs » représentent également une menace potentielle pour les casinotiers implantés dans cette ville que l’on surnomme le « Las Vegas de l’Est ». L’une de ces menaces a encore pointé le bout de son nez ces derniers jours ; il s’agit d’un homme, Don Johnson, qui avec sa quinzaine de millions de dollars de gains en moins de 6 mois, entre dans le Panthéon des meilleurs joueurs de Blackjack.

Les plus grands casinos d’Atlantic City dépouillés

Don Johnson est un banal citoyen de Bensalem, Pennsylvanie. Tout près de la cinquantaine, on ne penserait jamais que cet homme a déjoué les tours des plus grands casinos du littoral Est des Etats-Unis. Un petit sac en bandoulière, un pull portant l’enseigne de Chicago, une simple casquette Nike, et des lunettes en plastique noir pour mettre une barrière entre son identité d’homme ordinaire et la soudaine popularité qui s’abat sur lui. Et pourtant, Don Johnson, ex-président adjoint d’une start-up du Wyoming, Heritage Developement LLC, qui construisait à l’époque des logiciels pour des bookmakers, a bel et bien raflé près d’une quinzaine de millions de dollars au bout de seulement 6 mois dans les casinos d’Atlantic City.

« Don Johnson confie avoir remporté exactement 5,8 millions de dollars en une demi-journée au Casino Tropicana en avril ».

Son histoire nous a interpelés et on sait demander comment une telle prouesse était possible. Tricherie ? Comptage des cartes ? Technique mathématique? Chance ? Ou peut-être tout simplement le génie d’un homme qui a choisi le meilleur des moments pour exploiter tout son potentiel… Dans une interview menée par un quotidien d’Atlantic City, Don Jonson confie avoir remporté exactement 5,8 millions de dollars à l’issue d’une seule après-midi au Casino Tropicana en avril. « Il m’arrivait de miser à hauteur de 100 000 dollars à une table, mais je perdais assez rarement », ajoute-t-il.

Don Johnson n’aura pas seulement dépouillé le Tropicana. Le Caesars aura dû lui céder aussi près de 4 millions de dollars, le Borgata, quant à lui, aura été forcé de lui faire un chèque de 5 millions de dollars suite à d’autres victoires ravageuses au Blackjack.

Les secrets d’un joueur talentueux, d’un génie

Le Casino Tropicana d’Atlantic City a été la plus grande victime de Don Johnson.

« Je pense que c’est la chance qui m’a aidé à gagner, pas vraiment mes compétences au Blackjack », explique Johnson en rigolant. « Je n’ai pas fait de tours de magie pour que ça m’arrive. La chance choisit qui elle veut. Je suis juste très content que ce fut moi ». Don Johnson confirme néanmoins qu’il est bien l’homme qui aura fait perdre des millions de dollars aux casinos les plus prestigieux d’Atlantic City ces six derniers mois. Avant cet aveu, son identité était un véritable mystère.

« Il m’arrivait de perdre de l’argent évidemment. Je ne porte pas de gilet par balles », s’exclame-t-il en toute honnêteté. « J’ai perdu pas mal d’argent entre deux parties cela va de soi ». L’homme a débuté le Blackjack il y a quinze ans, mais ne clame pas être un joueur professionnel pour autant. A l’époque, il n’aurait jamais misé plus de vingt-cinq dollars. Aujourd’hui, Ce « Gros Joueur » entre dans les rangs des meilleurs joueurs mondiaux bien que l’on ait du mal à lui attribuer l’image d’une célébrité. Il n’a ni chemise Armani ou chaussures Bruno Magli. Il ne porte ni montres de collection ni bijoux parsemés d’or. Don Johnson préfère les tenues sportives, les t-shirts, les jeans et les casquettes de baseball.

En plus de cela, l’individu est humble et nous révèle les secrets de ses gains faramineux. « Les casinos battent les joueurs sur le long-terme parce que ces derniers n’ont pas une bankroll suffisamment importante », explique Johnson. « Je pense que j’ai fait la différence tout simplement parce que j’avais une bankroll solide. Quand on a de l’argent, on peut facilement frapper un grand coup ». Don Johnson garantie également qu’une bonne connaissance des mathématiques lui a permis de s’élever au meilleur des niveaux. Ce dernier a sans doute raison. Une équipe de Blackjack composée d’étudiants de l’Institute of Technology of Massachusetts a rédigé un livre Bringing Down the House, et produit un film, 21. On peut y voir que ces étudiants battent systématiquement le croupier en employant les mathématiques.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !