Casino News

France : la bataille entre les buralistes et les jeux en ligne fait rage

Yannick Martial 7 mars 2011 - 13:22:04
loto tabac

Depuis plusieurs mois déjà, les professionnels de la vente de tabac et de magazines craignaient l’expansion des jeux de hasard sur internet. Depuis l’ouverture des jeux en ligne, il apparaitrait toutefois que le taux de fréquentation des kiosques et bureaux tabac n’ait pas diminué.

D’après un article de l’excellent journal La Voix du Nord, les buralistes se rendent compte que « ceux qui jouaient avant sur des sites de jeux de hasard les délaissent et reviennent » sur les réseaux de kiosque à journaux. Toutefois, les clients qui fréquentaient auparavant les bureaux de PMU ont changé leurs habitudes de consommation pour passer à un divertissement majoritairement en ligne. « Il y a quelques années, le PMU était un bon moyen de faire rentrer chez nous des gens qui, en même temps, consommaient au bar. Aujourd’hui, ces clients-là rentrent, jouent et ressortent », explique un commerçant interrogé par un journaliste de notre confrère La Voix du Nord.

Malgré ces informations qui permettent aux buralistes du nord de la France de garder espoir, l’ambiance reste morose. La concurrence entre les différents kiosques est très tendue et le marché parallèle des jeux en ligne vient encore plus corser la situation. « Si nous survivons encore c’est grâce à la vente de tabac. La FDJ avait pour intention de commercialiser les jeux de grattage et de loterie dans les grandes surfaces et ça nous aurait définitivement plombé le moral ! », clame un jeune buraliste de la région de Lille.

Et pourtant, on dirait que les professionnels de la vente de tabac et de magazines aient frappé un grand coup puisqu’ils ont réussi à maintenir des recettes équilibrées, grâce à des démarches visant à limiter l’achat de tabac en dehors du territoire français. Parmi leurs démarches restantes, on se souvient que les buralistes avaient également manifesté à plusieurs reprises en 2009 et 2010. On pensait alors que l’équilibre économique de plus de 80 pourcents des professionnels de la vente de journaux était menacé par l’ouverture du marché des jeux de hasard sur internet.

A savoir que les jeux d’argent représentent approximativement 26 pourcents du chiffre d’affaires des quelques 24 000 buralistes autorisés à distribuer des produits de la Française des Jeux. Ces derniers touchent normalement une commission de 5 pourcents sur les jeux de tirage et de grattage. Il se pourrait même que cette commission soit revalorisée, pour leur plus grand plaisir. Les professionnels de la vente de journaux résistent donc très bien à l’expansion des jeux en ligne et certains seraient même prêts à ouvrir des stands ou coller des affiches relatives aux casinos en ligne dès qu’ils seront légalisés en sol français.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !