Casino News

Jeux d’argent sur Internet : l’addiction entre à la maison

8 octobre 2009 - 18:34:46
Jeux d’argent sur Internet : l’addiction entre à la maison

Aujourd’hui est un jour fatidique puisque l’Assemblée Nationale s’apprête à examiner le projet de loi qui pourrait conduire à l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne sur l’Internet français. Malheureusement, personne ne sait véritablement vers quoi mènera ce projet législatif qui fait extrêmement polémique dans le paysage politique actuel…

Les socialistes radicalement contre

Lorsque les journalistes ont tendu leurs micros aux députés du PS Michèle Delaunay et Valérie Fourneyron afin de cueillir leur opinion sur le projet de loi visant à autoriser les jeux d’argent en ligne dans l’hexagone, leur réponde mutuelle ne s’est pas fait attendre : « Légaliser les paris en ligne en France ? Autant couvrir de pavot tous les jardins publics du pays » ! Ces mesdames assurent que les jeux de hasard virtuels sont de véritables drogues, au même titre que ces matières chimiques qui peuvent endommager la santé des concitoyens en faisant référence à l’héroïne et au cannabis. Et pourtant, suite à plus d’un aller-retour entre Paris et la capitale belge, les députés vont devoir donner leur avis quant au projet de loi qui a la prétention de vouloir réguler le poker et les paris sportifs sur la toile.

« […] Suite à plus d’un aller-retour entre Paris et la capitale belge, les députés vont devoir donner leur avis quant au projet de loi qui a la prétention de vouloir réguler le poker et les paris sportifs sur la toile.»

Mais la tâche ne sera pas évidente, les socialistes étant bien décidés à stopper l’évolution du projet de loi. Ces derniers ont ainsi interpelé le gouvernement afin de lui demander d’abandonner l’idée de libéraliser les jeux d’argent virtuels en France, d’autant plus que les règles de concurrence de la Commission Européenne n’ont plus besoin d’être respectées. En effet, la Cour de Justice de l’UE a affirmé que le Portugal avait le droit de préserver son monopole sur les jeux d’argent, argument qui semble radicalement changer la donne.

Une mesure pour protéger les consommateurs

Mais le ministre du budget, M. Eric Woerth, n’entend pas les choses de la même manière. Selon lui, les 25 000 sites web illégaux proposant leurs services aux consommateurs français mettent en danger non seulement les mineurs mais également les individus les plus fragiles de la société. Aussi, le ministre déclare-t-il que « la Commission Européenne n’a rien à voir avec le projet de loi ».

S’appuyant sur le texte qui sera aujourd’hui soumis aux députés, M. Eric Woerth souligne qu’il est de l’intérêt du pays de vouloir protéger les consommateurs en les orientant vers des sites légalisés et contrôlés grâce à une structure encadrée. Les députés du PS ne sont pas tout à fait d’accord avec cet argument car, selon eux, la distribution de licences et le combat contre l’addiction au jeu sont deux volontés paradoxales. «Les opérateurs se régalent d’un projet auquel ils ont fortement contribué », dénoncent les deux députées PS. « Il préfigure une explosion de l’offre de jeux et, plus gravement encore, une multiplication exponentielle des joueurs avec l’accès à la publicité

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !