Casino News

Jeux d’argent en ligne : L’Espagne devra attendre jusqu’au mois de juin

Tracy Neeworth 11 janvier 2012 - 16:22:46
drapeau espagnole

Alors que la régulation du marché des jeux en ligne espagnol était prévue pour ce janvier, quelques désagréments ont contraint notre voisin ibérique à devoir patienter six mois de plus. Les opérateurs demandeurs de licence n’ont d’autre choix que d’attendre jusqu’au 30 juin 2012 avant de pouvoir exercer en Espagne.

L’organisme de régulation espagnol débordé

Alors qu’elle était prévue pour ce mois-ci, la légalisation du marché des jeux de casinos virtuels en Espagne va prendre plus de temps qu’il n’en faut. En effet, les opérateurs internationaux seront forcés de prendre leur mal en patience, la date butoir de la régulation étant fixée au 30 juin 2012. Il faut avouer que la Commission des Jeux espagnole a reçu près de soixante-deux demandes d’agrément. La charge de travail a donc été trop importante pour le régulateur, qui n’a pas eu le temps de traiter tous les dossiers de candidatures à des licences d’exploitation, seule manière pour les opérateurs de pouvoir offrir leurs prestations en toute légalité.

« Le gouvernement espagnol vient d’ailleurs d’annoncer que la période d’amnistie durant laquelle aucun site de jeux d’argent ne sera poursuivi était prolongée jusqu’à ce que la loi devienne effective, c’est-à-dire l’été prochain ».

Cette nouvelle est bien regrettable car le Conseil des Ministres espagnol avait démontré qu’il était favorable au projet de loi de régulation des jeux d’argent en ligne dans son territoire. Le gouvernement espagnol vient d’ailleurs d’annoncer que la période d’amnistie durant laquelle aucun site de jeux d’argent ne sera poursuivi était prolongée jusqu’à ce que la loi devienne effective, c’est-à-dire l’été prochain.

Une annonce favorable ou défavorable aux opérateurs ?

Quelques opérateurs semblent contre toute attente satisfaits de bénéficier de quelques mois additionnels. Ce lapse de temps leur permettra en effet de revoir leur dossier. Mais cette décision n’est-elle pas défavorable pour d’autres, notamment ceux qui ont déjà soumis leur candidature et complété leur dossier ? Pour certains opérateurs de jeux de casino en ligne, il semble en effet y avoir un véritable manque à gagner à devoir patienter six mois supplémentaires.

Nombreux sont ceux qui comptaient sur une régulation du marché des jeux d’argent virtuels en Espagne, cela étant le moyen pour eux d’augmenter leur chiffre d’affaires et leurs recettes annuelles. L’Espagne pourrait bien être un nouvel « el dorado » pour les opérateurs qui attendent toujours une ouverture du marché des jeux de casino aux États-Unis, cette dernière n’étant toujours pas d’actualité. Quoi qu’il en soit, l’Espagne ouvrira bel et bien ses portes aux prestataires de jeux en ligne. Il suffit à présent de se montrer patient…

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !