Casino News

Jeux en ligne : Chypre a pour consigne de s’aligner à l’Union Européenne !

Edouard Lopez 14 mars 2011 - 14:39:36
Jeux en ligne : Chypre a pour consigne de s’aligner à l’Union Européenne !

Chypre, île méditerranéenne et touristique par excellence, fait partie des territoires qui hébergent le plus d’opérateurs de jeux en ligne au monde. Au même titre que Malte ou Gibraltar, l’île de Chypre est réputée pour être un endroit où les groupes de jeux de hasard sur internet peuvent vaquer à leurs occupations en toute sécurité et dans l’anonymat.

Ce « paradis fiscal » des jeux en ligne fournit un environnement idéal aux opérateurs : une connexion Internet disponible et rapide, une implantation entrepreneuriale dans un état-membre de l’Union Européenne entre autres. De plus, les autochtones sont eux même de fervents admirateurs de jeux de hasard virtuels. En effet, du fait d’une carence de casinos terrestres, Chypre s’est très tôt révélée comme un fleuron du jeu en ligne, 70% des chypriotes jouant sur des sites « offshore ». Ainsi, les activités de jeux virtuels à Chypre représentaient déjà plus de 2 milliards d’euros en 2008.

Toutefois, les législations concernant les jeux en ligne à Chypre sont quelque peu floues. Les activités de jeux d’argent sur le web ne sont pas explicitement illégales. Cependant, elles ne peuvent non plus être exprimées comme entièrement légales. Pour M. Christos Christofides, porte-parole du gouvernement chypriote, « le jeu en ligne est devenu une plaie sociale », dans le sens où il n’est régit par aucune loi qui l’autorise concrètement.

Le fait est qu’il n’y aucune autorité qui contrôle, régule ou distribue des licences d’exploitation sur l’île de Chypre. De ce fait, les opérateurs existant ne peuvent être dans l’illégalité puisqu’aucune structure cohérente n’existe pour les surveiller. «Les seuls opérateurs que le gouvernement chypriote considère comme illégaux sont des établissements qui ne possèdent pas le statut d’entreprise ».

Cependant, l’Union Européenne est intervenue ces derniers mois pour demander à Chypre de modifier sa situation. Les exigences de l’Union Européenne étant très strictes, Chypre doit créer une instance capable de permettre une libre circulation de biens et services commerciaux par-delà les frontières des états-membres. « Une législation a été entreprise en 2007 pour s’aligner aux règles émises par l’UE », explique M. Christos Christofides. Et pourtant, le gouvernement de cette île localisée en pleine mer méditerranée avait eu recours à une exemption similaire à celle demandée par le Portugal il y a quelques années de cela.

Depuis, l’UE a réagi et en conséquence, le gouvernement chypriote a décidé d’entreprendre des mesures pour interdire certaines formes de jeux de hasard sur internet. « Le projet de loi n’a pas encore été approuvé mais nous pensons interdire le poker et les jeux de casino. Les jeux de loterie et de paris sportifs seront autorisés aux majeurs », commente M. Christos Christofides.

Cette nouvelle a été très mal accueillie par les opérateurs, qui se lamentaient déjà de l’intégration d’une taxe de 3% sur leur chiffre d’affaire direct. Chypre pense également imposer des mesures punitives telles que des amendes pouvant aller jusqu’à 200 000 euros pour tout opérateur exerçant de manière illégale sur son territoire. Les mesures comprendraient également des sanctions d’emprisonnement.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !