Casino News

Jeux en ligne: Playtech se retire du marché français

12 juillet 2010 - 14:13:55
Jeux en ligne: Playtech se retire du marché français

Pionnier dans l’édition de jeux au service des casinos en ligne, Playtech a décidé de mettre un terme à ses échanges commerciaux avec ses partenaires implantés dans l’hexagone. L’annonce officielle de la direction de Playtech fut communiquée en date du 30 juin 2010 alors que l’ouverture du marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence vient tout juste d’être prononcée par le gouvernement français. En plus de la fermeture du réseau Playtech, les activités groupées de tous les casinos en ligne portant le label de l’éditeur sont désormais terminées en France.

Playtech et la France, c’est bel et bien terminé

Alors que Playtech devrait maintenir ses activités dans le reste de l’Europe, tous les casinos en ligne qui proposaient jusqu’à maintenant leurs services dans l’hexagone seront bientôt contraints de se retirer. Toutefois, tous les joueurs francophones ne connaitront pas le même sort puisque l’éditeur continuera à approvisionner les marques implantées en Belgique, en Suisse et au Canada en jeux de casino. Playtech ne renonce pas plus aux marchés britanniques, espagnols, italiens et russes.

« Alors que Playtech devrait maintenir ses activités dans le reste de l’Europe, tous les casinos en ligne qui proposaient jusqu’à maintenant leurs services dans l’hexagone seront bientôt contraints de se retirer ».

« Etant donné que la loi mise en place par le gouvernement français ne prend pas encore en compte les casinos en ligne, nous avons décidé de nous retirer du marché afin de ne pas être dans l'illégalité. Ainsi tous les sites qui utilisent notre logiciel vont cesser de fonctionner pour les joueurs français », nous a confié la nuit dernière un chef de projet chez Playtech. Effectivement, l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL) a octroyé des licences depuis le 08 juin à certains opérateurs de paris sportifs et salles de poker. Mais la loi votée par l’assemblée nationale n’autorise pour le moment pas les jeux de casino comme le blackjack, la roulette et les machines à sous.

Un choix difficile mais nécessaire

Playtech a du mal à assumer la décision de son départ car déserter le marché français pourrait avoir des répercussions en termes de finances. En effet, Microgaming, qui prétend ne pas souffrir des législations françaises, pourrait être le grand vainqueur de l’histoire en ayant l’opportunité de grappiller toutes les parts de marché généreusement abandonnées par son rival.

Mais pour Playtech, le choix qui a été fait est celui de la sagesse : « Les jeux de casino ne sont pas encore concernés par la nouvelle réglementation française. Cela ne nous arrange pas car Playtech a du mal à rentabiliser à l’heure actuelle. Si nous pouvions nous positionner sur ce secteur du marché plus tôt, nous n’aurions pas pris une telle décision». Malgré tout, la société sait qu’elle a le potentiel pour s’adapter :« Notre gamme de jeux est multiple. Entre paris sportifs, poker et jeux de casino, ces trois secteurs du marché s’équilibrent à la perfection ».

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !