Casino News

Jeux en ligne: les opérateurs européens critiquent le projet de loi

15 octobre 2009 - 14:01:56
Jeux en ligne: les opérateurs européens critiquent le projet de loi

L’Assemblée Nationale a donné son feu vert par rapport au projet de loi visant à autoriser les jeux d’argent en ligne dans l’hexagone. Toutefois, l’éventuelle ouverture d’un marché encadré à un grand nombre d’opérateurs étrangers ne plait pas à toutes les sociétés privées qui se plaignent déjà de restrictions trop importantes.

Des restrictions renforcées

Le vote des députés à l’assemblée nationale rend favorable l’ouverture d’un marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence dans le territoire français. Mais, paradoxalement, les opérateurs étrangers semblent déjà se plaindre des conditions imposées par le gouvernement. Selon eux, la nouvelle loi est susceptible de « détériorer les conditions d’ouverture du marché » des jeux de hasard sur Internet en France. Le blâme provient principalement de l’Association Européenne des Paris et Jeux en Ligne (EGBA). A l’occasion de la publication d’un communiqué de presse sur son site web, le corps dirigeant de l’EGBA a rétorqué que « plusieurs amendements renforçaient les restrictions contre les nouveaux entrants européens potentiels et consolidaient davantage la position des opérateurs historiques ». En d’autres mots, l’EGBA croit que les opérateurs Pari Mutuel Urbain (PMU) et Française des Jeux (FdJ) sont favorisés au profit des opérateurs privés.

« […] Les sociétés étrangères ne s’enchantent pas de la fin du monopole des deux opérateurs historiques, qui instaure pourtant une situation beaucoup plus égalitaire pour l’ensemble des acteurs concernés ».

Le gouvernement a accueilli les protestations avec un certain scepticisme, ne comprenant pas pourquoi les sociétés étrangères ne s’enchantent pas de la fin du monopole des deux opérateurs historiques, qui instaure pourtant une situation beaucoup plus égalitaire pour l’ensemble des acteurs concernés.

Les nouveaux entrants pénalisés ?

« Au moment où l'Europe suit les développements de la réforme française, l'introduction de tant de restrictions injustifiées menace de mettre à mal le bon fonctionnement du marché », a exprimé l’actuelle secrétaire générale de l’Association Européenne des Paris et Jeux en Ligne, Mme. Sigrid Ligné. Selon elle, le vote du sénat risque de mettre en péril la bonne santé du marché français des jeux d’argent en ligne, qui est pourtant considéré comme viable par la Commission Européenne.

En effet, l’Assemblée Nationale a approuvé ce mardi le projet de loi qui vise à légaliser les paris sportifs et le poker en ligne en France. Mais certaines conditions devront être respectées par les nouveaux opérateurs entrants. Afin de mener à bien la fermeture du monopole du PMU et de la FdJ, les sociétés étrangères devront bloquer l’accès à leurs sites web respectifs aux joueurs français, et ce jusqu’à ce qu’ils aient reçu une licence d’exploitation officielle décernée par le gouvernement tricolore. « Ceci est une distorsion claire du marché dans la mesure où la FDJ et le PMU pourront continuer à offrir leurs services », a immédiatement jugé la secrétaire générale de l’EGBA.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !