Casino News

L’Europe et ses contradictions en matière de « Gambling »

Edouard Lopez 16 février 2012 - 15:19:28
L’Europe et ses contradictions en matière de « Gambling »

Au cours des derniers jours, certains pays européens ont démontré que l’Europe n’était pas encore vraiment prête à harmoniser les jeux d’argent en ligne. Malgré l’adoption du rapport Creutzmann, certaines illustrations à l’échelle nationale prouvent qu’une uniformisation est improbable au sein de l’Union Européenne. Les récents cas de l’Espagne, de la Belgique et du Portugal semblent appuyer cette thèse.

La stratégie agressive d’un opérateur terrestre

espagne drapeau gambling

En Espagne, un opérateur de jeux d’argent terrestres du nom de Codere est en train d’adopter une stratégie très agressive afin de se débarrasser des rivaux potentiels qui pourraient prochainement intégrer le marché espagnol, qui a été régulé il y a tout récemment. Codere aurait ainsi lancé des actions légales, cherchant à repousser les opérateurs de jeux d’argent virtuels qui sont leaders dans le reste de l’Europe. Codere s’appuie sur un argument tout à fait honnête. Selon lui, les opérateurs qui exerçaient illégalement en Espagne avant la libéralisation jouissent injustement de certains avantages commerciaux et administratifs. Il faut savoir que Codere a été contraint de ne pas proposer de jeux d’argent sur Internet dans le passé. Afin de réparer ce tort, l’opérateur terrestre exige que les entreprises ayant illégalement offerts leurs service pendant la période de pré-libéralisation recommencent à zéro et payent une taxe en guise de pénalité. Ainsi, Bwin, PokerStars ou encore Sportingbet pourraient être forcés de payer 2 millions d’euros afin de se libérer de l’injonction déposée.

drapeau belge

La Belgique engage une vraie chasse à la sorcière

Maintenant que la Belgique a instauré un régime régulé, le gouvernement veut faire en sorte que les opérateurs non-licenciés soient éjectés du pays. Ainsi, la Commission des Jeux Belge a déjà exigé des fournisseurs d’accès à Internet qu’ils procèdent au blocage des sites web illégaux. La liste noire publiée par le gouvernement vient d’ailleurs d’être envoyée aux services de police afin de lui permettre d’effectuer prochainement des actions encore plus radicales. De même, la Commission des Jeux Belge a communiqué aux opérateurs illégaux que leur nom serait retiré de la liste noire s’ils décident de fermer leurs sites par eux-mêmes.

drapeau portugais

Le Portugal veut relancer sa croissance

Le Ministère de l’Economie portugais a fait une annonce en exprimant que le gouvernement pourrait probablement amasser jusqu’à 250 millions d’euros en légalisant les jeux d’argent en ligne d’ici la fin de l’année. Les activités de « Gambling » sont pour le moment illégales au Portugal mais pourrait permettre, en cas de libéralisation, de couvrir les coûts des fonds de retraites, estimés tout de même à 478 millions d’euros. Il a été également reporté qu’un document interne circulant actuellement au sein du gouvernement portugais prévoyait la mise en place d’un régime de licenciement pour l’année 2012.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !