Casino News

La FDJ mène un programme de sensibilisation sur le jeu responsable

Melissa Herrera 24 mars 2011 - 20:24:31
fdj logo

Tout porte à croire que l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) et la FDJ (Française des Jeux), soient les garants du jeu responsable, à première vue du moins… Depuis le début de l’année 2011, la FDJ enchaîne les compagnes de sensibilisation afin de lutter contre le jeu excessif. Après la méthode « e-learning », l’organisme a ainsi décidé d’opter pour une démarche plus imagée. Depuis le début de ce mois, le magazine de la FDJ qui est destiné aux buralistes, Profession Jeux, décrit le jeu responsable à travers une bande-dessinée. L’objet de cet ouvrage est de donner des réponses concrètes à des situations du quotidien et de montrer les enjeux du jeu responsable de façon ludique.

La bande dessinée éditée par la FDJ met en surbrillance des thèmes tels que l’interdiction des jeux aux mineurs, le jeu abusif et le jeu à crédit. « C’est bien ce que fait la FDJ je trouve », exprime un commerçant vendant principalement des journaux et magazines dans un kiosque de la région du Gard. « Elle essaie de créer une promiscuité avec les détaillants et on en a besoin car on comprend pas tout à fait le rôle de l’ARJEL dans la régulation des jeux ».

Si certains parlent de démarches ludiques ou innovantes, d’autres critiquent fortement la FDJ. « C’est des foutaises tout ça ! Quand on est accro des jeux en ligne, grattage ou autre y’a pas beaucoup de solutions pour s’en sortir ! L’Etat fait tout pour nous encourager à dépenser notre argent ! ». Ce discours, il ne vient pas d’un jeune activiste antigouvernemental mais d’un ancien adepte des jeux en ligne qui avait fini par sombrer dans les travers du jeu excessif. Et n’y a-t-il pas une part de vérité dans ces affirmations, aussi virulentes soient-elles ?

Bien que l’ARJEL et la FDJ semblent s’efforcer de prévenir la population contre les risques d’addiction au jeu, la tentation est toujours proche. La libéralisation des jeux et paris en ligne d’inscrit dans un cadre juridique mais qu’en-est-il des jeux à gratter disponibles en kiosque ? Force est de constater que la FDJ, organisme représentant les bonnes volontés du gouvernement, ne joue pas son rôle de « gendarme contre l’addiction aux jeux » à la perfection. En effet, la FDJ ne cesse de lancer de nouveaux produits addictifs sur le marché.

Après la sortie de Mots Croisés en février, la FDJ a déclaré vouloir commercialiser près de 40 millions de tickets dans les prochains mois. Ce nouveau concept qui pourrait d’ailleurs rapporter plusieurs millions d’euros à l’état. Entre temps, nous avons pu découvrir le nouveau jeu de grattage intitulé Créatio. Et quoi d’autre ? Et bien Mille Bornes bien-sûr, qui vient tout juste d’apparaitre chez les buralistes!

Si la volonté de sensibiliser la population contre le jeu responsable semble être une préoccupation, les ressources financières que sont susceptibles d’apporter les nouveaux produits de la FDJ semblent être une ambition.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !