Casino News

La Norvège contre les jeux d’argent en ligne

Yannick Martial 8 juin 2011 - 15:32:34
norvege drapeau

Les autorités norvégiennes ne sont pas en faveur d’une régularisation des jeux de casino en ligne et la conséquence immédiate est l’émergence d’un marché noir où de multiples sites illégaux prospèrent. La population norvégienne s’adonne également au poker et aux paris sportifs sur des sites web domiciliés en dehors du pays, ce qui a tendance à fâcher le gouvernement.

Le « non » radical de la Norvège

Depuis 2009 déjà, le gouvernement norvégien affiche sa désapprobation concernant la légalisation des jeux de casino en ligne dans son territoire. Effectivement, les polémiques ont été nombreuses à ce sujet et la Norvège fait tout pour empêcher ses citoyens de jouer librement sur des sites de casinos, ce qui a tendance à fâcher aussi bien les joueurs que les opérateurs. L’acteur majeur de cette interdiction est depuis longtemps une entité nationale d’envergure appelée Norske Tipping, une société qui détient le monopole des jeux, de la loterie et des paris sportifs. Paradoxalement, Norske Tipping est exploité par le Ministère de la Culture et des affaires religieuses de la Norvège ! Derrière le prétexte de protéger les joueurs, il y a clairement un monopole d’état.

Depuis 2009, la Norvège s’inspire d’ailleurs de l’Australie pour empêcher les joueurs d’accéder à des sites d’argent en ligne. Les fournisseurs d’accès à Internet nationaux sont ainsi surveillés de très près et les norvégiens adeptes des jeux de hasard ne peuvent plus exercer leur passion sans avoir à emprunter des chemins illégaux… Il faut dire que le gouvernement n’est pas plus attaché à ce marché que cela, d’autant plus que la Norvège peut compter sur l’industrie du pétrole, qui génère déjà des millions et des millions d’euros.

Lutter au nom de la liberté d’Internet ?

Et pourtant, en dépit des interdictions, le gouvernement norvégien continue à déplorer les activités de ses quelques 380 000 citoyens, qui ont joué sur des sites de jeux d’argent en ligne en 2010. Ce nombre est en constante évolution depuis 2008.

Afin de stopper les actions illégales de ses habitants, l’Etat norvégien a exigé aux banques nationales de ne pas traiter les transactions opérées entre les joueurs et les sites de casino, de poker et de paris sportifs domiciliés en dehors du pays.

Les revenus bruts des jeux en ligne s’évaluent à 896,7 millions d’euros mais seulement 250 millions d’euros proviennent des sites de jeux norvégiens. On constate également qu’un marché sous-terrain des jeux d’argent vient d’émaner avec des sites illégaux qui, bien qu’automatiquement éjectés, continuent à éclore.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !