Casino News

Le Poker ne peut remplacer les jeux de casino selon Partouche

Melissa Herrera 6 juin 2011 - 17:42:08
partouche poker

A l’occasion d’un bref entretien accordé à Dow Jones Newswire, M. Fabrice Paire- qui n’est autre que le Président du Directoire du Groupe Partouche, a déclaré que « le poker en ligne ne ferait pas de miracles », soulignant ainsi que les jeux de casinos représentent le véritable créneau de l’enseigne, et que seuls les propriétaires de casinos terrestres devraient avoir le droit d’offrir des jeux de casino en ligne.

Partouche : un nouveau visionnaire ?

« Le poker en ligne ne fera pas de miracles », telles sont les déclarations de M. Fabrice Paire, fidèle représentant de l’entreprise familiale Partouche, qui fait connaître son nom depuis 1973. D’après le Président du Directoire de l’une des enseignes de casinos parmi les plus réputées dans l’hexagone, seuls les propriétaires d’établissements de jeux en dur devraient être autorisés à offrir des jeux de casino sur Internet.

Symbole d’une impuissance, d’une frustration, ou simple point de vue, le Groupe Partouche confirme ses difficultés financières. Noyé par les dettes, Partouche compte céder une enveloppe de 25 millions d’euros d’actifs d’ici à 2014, probablement le seul moyen de sortir la tête de l’eau… Il faut avouer que le site de poker du groupe n’attire pas plus de 80 000 joueurs par an. « Le poker en ligne ne fera pas de miracles en termes de rentabilité. Il faut arrêter de croire que ça sera un nouvel Eldorado ». Selon, M. Paire, les opérateurs de poker en ligne souffriront très prochainement d’un manque de rentabilité accentué depuis le début de l’année 2011 et 25 des plateformes agréées seront forcées de se retirer du marché.

Le groupe a quand même pour objectif de se positionner dans le trio de tête des opérateurs de poker en ligne d’ici 2015. Ce nouveau produit permettrait à Partouche de générer 10 millions d’euros de revenus bruts à la date indiquée. « Cela fonctionnera si on arrive à trouver notre essor » nous fait toutefois remarquer M. Paire.

Partouche et les jeux de casino en ligne

M. Fabrice Paire a une opinion ferme en ce qui concerne les jeux de casino en ligne. Selon lui, seuls les casinos en dur devraient offrir des divertissements tels que la Roulette ou le Blackjack sur Internet. M. Paire pense que la France devra opter pour le même modèle de régulation que celui emprunté par la Belgique, où l’enseigne Tranchant sera certainement autorisée à proposer des jeux de casino en ligne.

Le Président du Directoire de Partouche tente bien de nous faire comprendre que les casinos en ligne sont essentiels à la survie de leur travail, de leur corps de métier. Agréer de très gros opérateurs tels que Bwin ou BetClic pour les jeux de casino en ligne en France aurait des effets néfastes ; « là, cela tuerait les casinos en dur ».

En attendant la législation concernant l’ouverture du marché des jeux de casino en ligne en France, Partouche n’a d’autre choix que de vendre certains de ses établissements, car le groupe doit encore rembourser son crédit bancaire syndiqué. Au total, Partouche doit en effet rembourser plus de 100 millions d’euros d’ici quatre ans.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !