Casino News

Le Retour de « Card Counter » sur les applications de casino de l’iPhone

22 février 2010 - 14:51:07
Le Retour de « Card Counter » sur les applications de casino de l’iPhone

En janvier 2009 déjà, une application illégale détournée du modèle des téléphones mobiles d’Apple permettait de tricher dans les casinos en ligne américains. Cette application qui était alors considérée comme un véritable « fléau technologique » ne circulait que dans les réseaux de téléphonie d’Apple aux Etats-Unis. Les autorités fédérales chargées du contrôle des jeux avaient alors prises le soin d’alerter les établissements en ligne en usant de mesures préventives et correctives. En effet, « Card Counter » pouvait être téléchargé illégalement sur tout type d’iPhone. Il permettait même aux possesseurs de l’objet de gagner à tout type de jeux de blackjack en ligne.

Ce logiciel surprenant mais illégal, « Card Counter », aurait eu la faculté de compter et de dénombrer les cartes et donc, de faciliter les tricheries. De façon plus technique, il émettait des données à un réseau quant aux possibilités de victoires au blackjack. Le comptage des cartes faisait par la suite appel à une information via le réseau. Le retour de l’information permettait de définir avec précision quelles avaient été les cartes tirées et transmettait par conséquent des astuces précieuses à ses utilisateurs. Il y a un an de cela, Randall Sayre, un des membres de l'autorité en charge du contrôle du jeu dans l'Etat du Nevada expliquait en quoi cette application était intelligente et performante : « Quand le programme est utilisé en mode furtif l'écran du téléphone reste éteint, et si l'utilisateur connaît l'emplacement des touches, le programme peut tourner sans problème sans être détecté ».

Or, de nouvelles applications de ce type semblent à nouveau apparaître au grand dam des développeurs de jeux en ligne. Provenant une nouvelle fois des Etats-Unis, ces dernières tentent d’envahir les réseaux de téléphonie européenne. Elles se nomment en anglais « iPhone Hacks », ou systèmes de détournement et de piratage de matériel Apple. « Card Counter » renaît de ses cendres à travers ces nouveaux logiciels nocifs vis-à-vis de la légalité et de l’équité des jeux en ligne.

Pourtant, depuis l’élaboration d’une réglementation par l’International Electronic Frontier Foundation (IEFF) en 2009, les différentes demandes de dérogations des établissements concernés avaient eu pour finalité de refuser aux utilisateurs d’iPhone l’accessibilité à des logiciels non-approuvés par l’Apple Store. « Le problème n’est pas tant l’illégalité de l’utilisation de ce type de logiciels », explique un directeur de secteur d’Apple au Canada. « Les gens ont le droit de télécharger ces applications sur leur téléphone s’ils le souhaitent. Ce qui est vraiment illégal, en vérité, c’est de se servir de ces mêmes applications pour gagner de l’argent en ligne ».

Apple, qui a pourtant fait preuve de transparences dans ses opérations, et dont les secrets de fabrication de ses modèles restent irrésolues a encore pris des mesures pour détruire cette épidémie technologique virale qui s’était déjà abattue sur sa tête en janvier 2009. Ainsi, les applications conçues par des prestataires méconnues de la marque devront passer par un organisme juridique sous-traitant. « Nous ne laisserons pas cela se reproduire une deuxième fois, et encore moins au-delà du territoire américain », déclare Hugh Austin, directeur commercial d’Apple au Nevada.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !