Casino News

Le Royaume-Uni et les États-Unis avant-gardistes des réformes iGaming !

Tracy Neeworth 20 août 2011 - 14:40:42
Le Royaume-Uni et les États-Unis avant-gardistes des réformes iGaming !

Le Royaume-Uni et les États-Unis ont fait beaucoup parler d’eux dernièrement, surtout sur la scène iGaming. Alors que l’Angleterre cherche à dépoussiérer son système actuel afin de rendre les opérateurs offshore imposables, les états fédéraux américains tentent d’instaurer un régime légal et parfaitement régulé.

Un certain mécontentement au Royaume-Uni

M. Ralph Topping, Président de l’opérateur leader au Royaume-Uni, William Hill, a fait des remarques cinglantes par rapport aux dernières actions du gouvernement visant à proposer un nouveau système de licence et de taxe. Lors d’une interview avec des journalistes de the Chronicle, Topping a exprimé que le gouvernement britannique était en train « de marcher sur un terrain bourré de mines ». Il faut savoir que les changements prévus incluent l’obligation des opérateurs offshore d’obtenir une licence secondaire et de payer des taxes. Selon M. Topping, cette décision est tout bonnement injuste.

«Quand les hommes politiques agissent de façon holistique, les gens pensent que leur approche est compréhensive. Par contre, s’ils commencent à faire les choses comme s’ils voulaient hacher des tranches de salami, on n’est pas sortie de l’auberge ! Ils risquent de commettre de graves erreurs et de créer un marché des jeux d’argent en ligne certes légal, mais loin d’être profitable… » William Hill a modifié ses opérations au détriment du Royaume-Uni, de sorte à ne plus avoir à payer de taxes. La licence qui a été attribuée à l’opérateur provient en effet de Gibraltar. « Cela ne sert à rien d’augmenter le niveau des taxes et de les imposer aux opérateurs offshore. Le gouvernement doit simplement s’aligner au niveau de taxation des autres juridictions ».

Un marché intra état des jeux d’argent en ligne aux États- Unis ?

Aux États-Unis, l’offre de l’état de Washington afin de légaliser les jeux d’argent en ligne pourrait être retardée, d’après les informations de l’Associated Press. La salle du conseil a en effet demandé à la DC Lottery d’attendre avant de mettre son plan d’Action à exécution, craignant que le public n’ait pas encore été totalement convaincu par l’annonce faite par le gouvernement fédéral. Un procédé de consultation proche du référendum devrait normalement être établi auprès de la population avant de prendre toute décision. Le Président de la DC Lottery, M. Buddy Roogow, a annoncé que plusieurs interventions publiques auraient lieu dans le courant du mois. Cependant, les résidents de Washington ne souhaitent pas que ces présentations se tiennent en été. Il risque donc d’y avoir encore du retard dans les procédures.

L’autre information de la journée n’est pas des moindres. L’AGA (American Gaming Association) a révélé que 641 621$ ont été dépensés en 2011 afin de faire pression sur le gouvernement fédéral pour permettre la résolution de problème iGaming. Ce montant semble bien plus important qu’en 2010 et les américains se demandent encore quand des solutions seront apportées.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !