Casino News

Les braquages de casinos terrestres se multiplient partout en France !

Tracy Neeworth 26 avril 2011 - 15:03:27
Les braquages de casinos terrestres se multiplient partout en France !

Un nouveau braquage a été perpétré en France et ce fait divers qui peut paraître anodin dénonce en réalité un problème inquiétant. En effet, les casinos terrestres français sont la proie de malfaiteurs en tous genres depuis le mois d’avril 2010. Le casino de Lyon avait été la première victime d’une attaque à main armée mais personne n’aurait songé une seule seconde que les casinos d’Uriage (juillet 2010), de Collioure (septembre 2010), de Saint-Julien-en-Genevois (octobre 2010), de Lille (novembre 2010), de Saint-Armand-les-Eaux, Dunkerque et Cassis (février 2011), et de Cavalaire (mars 2011) subiraient le même sort.

Notre pays, qui compte exactement 196 casinos pour un total de 22 000 machines à sous et près d’une centaine de tables de Poker et de Roulette est donc menacés par des malfaiteurs depuis près d’un an et le nouvel incident qui s’est cette fois produit à Aix-en-Provence porte à dix le nombre d’attaques engendrées contre des établissements de jeux terrestres.

« Ça commence à faire beaucoup ! », gronde un membre de la direction du casino d’Aix-en-Provence qui porte l’enseigne Partouche. Impuissant devant une horde de six individus cagoulés et équipés d’armes lourdes automatiques, la direction du casino a témoigné du vol de leurs caisses et de la fuite des criminels à bord de deux grosses cylindrées qui auraient été préalablement volées. Un employé du casino aurait été blessé à la suite d’un violent coup de crosse mais aucune blessure grave en perspective… Cette scène mouvementée aurait eu lieu à deux heures du matin.

Le groupe aurait pris possession d’à peu près 100 000€ et se serait dès lors dirigé vers Marseille en empruntant l’autoroute. Leur plan était prémédité : ils devaient ensuite braquer un autre casino, situé à La Ciotat, non loin de la capitale phocéenne. Ces derniers seraient parvenus à ouvrir le coffre de l’établissement à l’aide d’explosifs. Mais ils n’y auraient étonnamment rien dérobé.

« Le butin n’était pas suffisamment important pour eux, apparemment. Les braqueurs d’Aix-en-Provence et La Ciotat ont révélé des différences : leur nombre, vêtements et modes opérations n’étaient pas similaires. Nous pensons toutefois qu’il s’agit des mêmes hommes. C’était un moyen pour eux de masquer leur identité et de dissimuler d’éventuelles pistes », nous confie un expert de la BRB marseillaise, la brigade antigang à qui l’affaire a été confiée.

Quoiqu’il en soit, ce genre d’événements semble de plus en plus se répéter et laisse présager l’apparition d’une nouvelle forme de terrorisme récurrent. Les dirigeants de casinos terrestres français ne se sentent plus en sécurité et ont demandé aux autorités de prendre les mesures adéquates pour stopper ces agissements qui mettent en danger à la fois leurs finances mais pas dessus tout leur vie.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !