Casino News

Les casinos d’Atlantic City renaissent de leurs cendres tels un phoenix !

Edouard Lopez 12 juillet 2011 - 16:40:27
Les casinos d’Atlantic City renaissent de leurs cendres tels un phoenix !

Les trois derniers mois ont été synonymes de torture pour certains dirigeants de casino américains. Les États-Unis représentent le deuxième pays le plus important en ce qui concerne les jeux d’argent mais cela n’a pas empêché les établissements d’Atlantic City d’enregistrer de lourdes pertes financières. Conséquence : certains casinos ont été dévastés économiquement bien que d’autres soient parvenus à rester sur pieds malgré la tempête.

« De la lumière au bout du tunnel »

Hier, les dirigeants de casinos qui ont persévérés malgré l’absentéisme qui s’est abattu depuis avril 2011 ont pu reprendre confiance. Effectivement, la fin de l’enfer dans lequel ils sont plongés depuis de nombreux mois semblent toute proche. Même s’il apparaitrait que les revenus du mois de juin soient toujours négatifs -une perte de 3,7% du chiffre d’affaires-, les dernières données enregistrées montrent qu’il y a eu du progrès. Les revenus des casinos d’Atlantic City étaient en véritable chute libre depuis le début de l’année. Aussi, faut-il voir ce résultat comme une source d’espérance.

« Il y a de la lumière au bout du tunnel », nous confie le Président du Casino Tropicana and Resort, M. Tony Rollo. « Je pense qu’on a fait le plus dur maintenant. C’est déjà une première victoire que de limiter les lourdes pertes de ce début d’année. Il faut continuer ». Les pertes financières s’accumulent pour les casinos terrestres depuis la période de récession de 2008. L’année dernière, Le Tropicana lui-même avait enregistré un déficit global de 10% en comparaison avec les données prélevées en 2009. Un tel déclin a contraint plusieurs casinotiers à licencier du personnel puis à vendre leurs établissements à moindre prix.

Toutefois, il faut maintenant se réjouir des efforts qui ont été fournis. La récompense semble amplement méritée pour les propriétaires de cercles de jeux du New Jersey, qui ont toujours affiché leur volonté de faire d’Atlantic City une future capitale américaine du jeu. Un actionnaire majeur, M. Dennis Gomes fait beaucoup parler de lui aux États-Unis en ce moment, et vient tout juste de racheter le Resorts, le casino le plus ancien de la ville afin de le rénover et de le transformer en un lieu phare du littoral atlantique. Tout porte à croire que la tendance a changé.

Dennis Gomes : porteur du changement

Gomes est probablement l’homme du renouveau, l’homme de la situation. C’est d’ailleurs lui qui a ouvert la toute première boîte de nuit gay de la ville. Aujourd’hui, avec l’aide des législateurs du New Jersey, il est prêt à rénover le casino terrestre le plus vieux de la région. A noter que l’ensemble des casinos d’Atlantic City ont atteint des revenus honorables de 276, 2 millions $ au mois de juin.

Si les bénéfices sont moindres, il n’en demeure pas moins que les pertes sont largement moins conséquentes que lors des mois précédents. Durant le premier trimestre de l’année 2011, les onze casinos d’Atlantic City avaient totalisés une baisse de 7% des revenus. Le mois de juillet sera donc davantage prometteur.

Toutefois, en dépit de toutes ces espérances, l’optimisme est quelque peu réservé du côté des autorités, qui sont pleinement conscientes du potentiel que possède le rival pennsylvanien. Les législateurs de Pennsylvanie ont en effet légalisé les jeux de table dès l’année 2010 et les analystes financiers prédisent que le New Jersey se fera dépassé par l’état frontalier dès la fin de l’année 2012.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !