Casino News

Les casinos en ligne font de l'ombre à Facebook

9 novembre 2010 - 10:43:43
Les casinos en ligne font de l'ombre à Facebook

La notoriété de Facebook n'est plus à démontrer. Les phénomènes de « réseaux sociaux » sont en pleine expansion, et ce dans les cinq continents. Twitter, Hi5 ou encore MySpace font actuellement rage en Europe et aux Etats-Unis mais c'est bel et bien Facebook qui a la plus belle part du gâteau. Pourtant, Facebook, qui connait partout un succès gigantesque, est en train de se faire dépasser par certains sites de casino en ligne. Telles sont les revendications de centres de recherche destinées aux entreprises comme ACNielsen, un groupe d'origine américaine qui a mis au point des techniques spécifiques visant à mesurer et évaluer l'impact des stratégies marketing et de vente de certaines sociétés. Ainsi, en calculant le chiffre d'affaires et les bénéfices de quelques opérateurs de jeux en ligne, ACNielsen a pu constater que les casinos en ligne se positionnaient mieux que Facebook.

Avec une croissance de pas moins de 40 pourcents, les casinos en ligne battent un record que Facebook seul ne pourrait égaler. « Les hommes âgés de trente à quarante-cinq ans sont les plus gros utilisateurs de casinos en ligne. De manière étonnante, ce sont ceux qui ont un bon niveau d'études qui s'y mettent. Les femmes commencent petit à petit à se prendre au jeu », déclare un sociologue résidant à York, en Angleterre.

Pour Steve Schwartz, un analyste qui a fait des jeux d'argent son sujet d'étude, « de tels résultats confirment la croissance massive du nombre de joueurs observée depuis ces dix dernières années. Internet représente un environnement idéal pour se prêter au jeu et contribue à cette impressionnante expansion ».

Au Royaume-Uni, plus de 3,2 millions d'individus auraient fréquentés des sites de jeux en ligne depuis le début de cette année. Ainsi, le trafic a bel et bien augmenté de 40 pourcents. Certains services de jeux, notamment de loterie, ont enregistré une croissance phénoménale de 88 pourcents, passant de 4,5 millions d'utilisateurs annuels à 9,6 millions de nouveaux joueurs.

« Auparavant, les statistiques parlaient d'elles-mêmes: le joueur de casino en ligne typique gagnait autour de 30 000 euros par an. Cinquante-quatre pourcents d'hommes et quarante-six pourcents de femmes se divertissaient sur des sites de jeux d'argent en ligne en 2008. Aujourd'hui, ce sont les trentenaires cultivés possédant un fort pouvoir d'achat qui s'y mettent. Comme quoi, il y a une évolution des mœurs, même lorsqu'il s'agit de jeux en ligne », ajoute Steve Schwartz.

Le groupe Party Gaming lui-même se réjouit de ses récents résultats. L'opérateur est parvenu à attirer 870 000 nouveaux clients, ce qui représente une augmentation nette de 174 pourcents. Cette augmentation pourrait bientôt se retranscrire en France et en Espagne d'ici le début de l'année prochaine. Il se pourrait donc bien que l'ère des réseaux sociaux et de Facebook s'estompe pour laisser place au grand « boom » des casinos en ligne.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !