Casino News

Les casinos terrestres français enregistrent un déficit financier de leurs activités en 2010

2 janvier 2011 - 18:37:02
casino terrestre frane

Alors que nous venons de passer à l’année 2011, les organismes de jeux se remettent déjà au travail. Aussi, les principaux syndicats du secteur des jeux de casinos terrestres viennent de publier les résultats officiels de l’an dernier.

Il semblerait qu’avec une baisse du produit brut des jeux de 2,1%, les casinos de type terrestre n’aient pas réussi à faire concurrence aux établissements de jeux en ligne. Si 2010 ne fut pas une période de succès, les professionnels du milieu s’attendent toutefois à une hausse du produit brut en 2011.

« Nous nous attendions à cette baisse », déclare un responsable du casino Barrière de Deauville. Il faut dire que cela fait près de trois années que les casinos terrestres tentent de faire face à la crise. « Notre chiffre d’affaire est en constante diminution depuis 2007 ». Entre baisse du capital, boom des activités de jeux en ligne et mêmes quelques conflits judiciaires, les casinos terrestres français n’ont pas pu briller comme ils l’espéraient. Si les syndicats nationaux Casinos de France, Association des casinos indépendants français et Syndicat des casinos modernes de France ont révélé que la baisse globale du chiffre d’affaire des activités terrestres est de 20% sur trois années consécutives, ils affirment qu’il y a tout de même des données qui sont sources d’encouragement.

« Nous remarquons que par rapport à 2009, la fréquentation des établissements a tout de même progressé en 2010 », exprime un membre du Syndicat des casinos modernes de France. Les jeux de table représenteraient l’activité « phare » des casinos terrestres, dont le produit brut est passé à 207 millions d’euros contre à peine 200 millions d’euros en 2009. Malheureusement, les machines à sous - sur lesquelles les casinos ont beaucoup misé, peinent à engendrer du profit. « Elles ont généré seulement 2,1 milliards d’euros en termes de chiffres d’affaires alors qu’il s’agit du divertissement principal des casinos terrestres ».

Néanmoins, 2011 devrait être une année plus prometteuse pour les casinos terrestres, qui ont du mal à rivaliser contre les établissements de jeux en ligne, fruits directs de l’explosion technologique et de la popularité de l’internet. Toutefois, certains groupes possédant des casinos terrestres s’en sortent plutôt pas mal. Dans l’ordre, c’est la société Barrière qui est tête de palmarès avec les casinos d’Enghien-Les-Bains et de Deauville bien positionnés. Suivent Partouche (établissements de Lyon et d’Aix-en-Provence) et Tranchant (casino d’Amnéville), qui finissent deuxième et troisième des groupes de casinos ayant enregistrés les meilleures recettes pour 2010. Cependant, alors que les rumeurs concernant l’adoption d’une loi autorisant les casinos en ligne à opérer en France circulent bon train, quel avenir pouvons-nous imaginer pour les casinos terrestres ?

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !