Casino News

Les taxes sur les jeux d’argent en ligne probablement revues à la hausse au Royaume-Uni

Tracy Neeworth 16 janvier 2012 - 16:38:12
pound uk

Depuis le début de la nouvelle année, le débat concernant l’augmentation des taxes sur les jeux d’argent en ligne au Royaume-Uni prend de l’ampleur. Les opérateurs offshores seraient les principaux concernés par une hausse des impôts mais le gouvernement pourrait être plus impliqué que prévu dans l’éventuelle instauration de nouvelles taxes.

Un régime de taxation secondaire

Une commission parlementaire extraordinaire serait en train d’étudier différents aspects du marché des jeux d’argents virtuels britanniques ainsi que la possibilité d’instaurer un deuxième système de taxation. Il faut savoir que l’ancien Ministre des Sports et du Tourisme, M. Richard Caborn, ainsi que l’ex-secrétaire du Ministère de la Culture, Mme Tessa Jowell, ont déposé des plaintes devant cette commission parlementaire, leurs propositions de loi ayant été à maintes reprises différées depuis 2005, année qui accueillait les élections générales.

« Selon Mme Jowell, rien n’a été fait pour sécuriser et rendre plus crédible le Gambling Act de 2005 ».

Selon Mme Jowell, rien n’a été fait pour sécuriser et rendre plus crédible le Gambling Act de 2005. Les diverses propositions que cette dernière a faite concernant les jeux de casino en ligne et les paris sportifs ont à chaque fois été blâmées par le parti travailliste, qui rejeta ses suggestions de peur qu’elles ne conduisent à des problèmes d’isolement, de dépendance ou encore d’endettement des joueurs. La commission parlementaire entendra les avis et opinions d’autres protagonistes importants de la scène politique britannique, notamment ceux qui ont toujours été en faveur d’un régime des jeux d’argent virtuels régulé. Mme Jowell espère fortement qu’un deuxième régime de taxation sera appliqué sur les revenus bruts des opérateurs qui offrent leurs services en ligne. Les casinos terrestres seraient quant à eux soumis à l’habituel système d’imposition.

Les opérateurs sont contre un nouveau régime de taxation

Les opérateurs n’ont évidemment aucune envie de voir cette loi être adoptée. La société Willam Hill a même entrepris une étude, réalisée par le groupe très respecté Deloitte. Les résultats de cette étude révèlent que si une taxe supplémentaire venait à être instaurée, les parieurs britanniques s’orienteraient à coup sûr vers des sites illégaux. Les opérateurs les plus petits seraient quant à eux rapidement éjectés du marché. Une taxe supplémentaire de 10% aurait pour conséquence une perte de 27% des revenus actuels. Si cette même taxe était de l’ordre de 15%, les opérateurs enregistreraient une perte de 40% de leurs revenus initiaux.

En d’autres mots, les sites de jeux de poker et de casino mais également les bookmakers, fidèles sponsors de plusieurs clubs de football au Royaume-Uni, n’auraient plus la moindre crédibilité. Comme en France et en Italie, des impôts trop élevés pourraient enfin conduire à l’émergence d’un secteur des jeux d’argent virtuels très vaste et, en plus de cela, non régulé.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !