Casino News

Schleswig-Holstein ratifie son projet de loi sur les jeux d’argent virtuels

Tracy Neeworth 15 septembre 2011 - 21:04:32
supporter allemagne

Fallait-il ou non faire passer la loi ? Telle est la question que se sont posés ces derniers jours les dirigeants de l’état fédéré de Schleswig-Holstein. Après avoir gagné l’approbation de la Commission Européenne, Schleswig-Holstein avait cependant indiqué au mois d’août vouloir signer un traité unifié avec les autres états voisins. Et pourtant, une information officielle de dernière minute révèle que Schleswig-Holstein vient de faire passer sa loi avec succès.

Une bonne nouvelle pour l’Allemagne ?

Grâce aux démarches effectuées par Schleswig-Holstein, plusieurs produits virtuels qui ne sont pas autorisés en France seront commercialisés en Allemagne. Si les joueurs pourront s’adonner au poker en ligne et aux paris sportifs, ils pourront également jouer à l’ensemble des jeux de casino en ligne à l’exception de la roulette, du blackjack et du baccarat. Les jeux de machine a sous sont ceux qui rapportent le plus de bénéfices aux opérateurs et cela devrait aider l’Allemagne à fructifier son économie. Cependant, la loi ne prendra effet qu’à partir du 1er janvier 2012 et les licences ne pourront être distribuées avant le 1er Mars, l’avantage étant qu’il n’y aura aucune limite quantitative dans la délivrance de certificats. L’État prélèvera une taxe de 20% sur les bénéfices bruts des opérateurs tous produits confondus.

« Grâce aux démarches effectuées par Schleswig-Holstein, plusieurs produits virtuels qui ne sont pas autorisés en France seront commercialisés en Allemagne. Si les joueurs pourront s’adonner au poker en ligne et aux paris sportifs, ils pourront également jouer à l’ensemble des jeux de casino en ligne à l’exception de la roulette, du blackjack et du baccarat ».

Pour l’opérateur Betfair, qui possède plusieurs parts de marché en Allemagne, la nouvelle ne peut être que bonne. Cela faisait plusieurs années que l’Allemagne avait souhaité réguler son marché. « Nous ne manquerons pas de souscrire à une licence et nous espérons que les 15 autres états fédérés s’aligneront à la proposition de Schleswig-Holstein. Le prélèvement d’une taxe sur les bénéfices bruts nous semble adéquate et nous avons hâte de présenter nos services aux consommateurs allemands », nous confie un responsable de Betfair en Europe.

Les opérateurs vont-ils se précipiter ?

Bwin, un autre opérateur très populaire en Europe nous a fait part de sa réaction. Une fois que les provisions d’implémentation mises en place, l’opérateur spécialisé dans le poker et les paris sportifs devrait lui aussi demander une licence. Aussitôt que la nouvelle de la ratification de Schleswig-Holstein a retenti, la valeur des parts de marché de l’opérateur ont augmenté de 14%. Les courtiers en bourse ont tout de suite incité leurs clients à acheter certaines des parts de Bwin, expliquant que la légalisation des jeux d’argent en ligne en Allemagne allait permettre une réduction des risques pris par les opérateurs sur le plan financier.

Il y a donc de fortes chances que des opérateurs se présentent en grand nombre dès le mois de janvier 2012 avec la ferme intention d’obtenir une licence et de profiter d’un marché tout neuf et très prometteur.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !