Casino News

Un projet « volontariste » pour Partouche

Yannick Martial 16 mai 2011 - 12:10:05
groupe partouche logo

Dans un communiqué datant de vendredi dernier, l’enseigne familiale Partouche fait un compte-rendu de sa situation financière et explique sa stratégie générale pour les années à venir. Ce communiqué a pour objectif de répondre à la publication d’une dépêche par l’agence de presse Reuters, datant du 6 mai 2011.

Les prévisions et objectifs du Groupe Partouche

Partouche mentionne dans un premier temps son souhait d’établir un produit brut d’approximativement 30 millions d’euros par rapport aux activités de jeux en ligne. Cette « ambition volontariste » qui n’est pas un objectif financier en soi, a pour objectif de dépasser les revenus d’un secteur que le Groupe Partouche a décidé d’intégrer dans son plan d’affaires dès 2010. A titre d’indication, la société s’attend à ce que le seul chiffre d’affaires de ses jeux en ligne avoisine les 11 millions d’euros en 2015.

Autres sujet traité dans le communiqué de Partouche, ses activités en dur. Le casinotier s’attend à une évolution du produit brut de 0,2% pour l’exercice 2011. Toutefois, il faut tout de même noter que les six derniers mois n’ont pas été très avantageux pour les casinos terrestres français, qui ont tous enregistrés un déficit. Le manque d’affluence, de popularité de ces établissements, ainsi que les attaques répétées de malfaiteurs sont les causes de leur ralentissement. Le Groupe Partouche n’a pas fait exception à la règle. De même, si l’on en croit l’agence Reuters, Le Groupe Partouche aurait actuellement une dette nette de 194 millions d’euros. A la fin du mois de février 2011, cette dette était de 222,4 millions, ce qui souligne la légère progression financière de Partouche ces deux derniers mois.

Les opérations financières et actionnaires de Partouche

L’un des autres inconvénients majeurs auquel Partouche doit faire face c’est la structure des participations des membres de son conseil de surveillance et de son directoire. La société Partouche est une holding familiale et elle ne comporte aucun actionnaire ne détenant plus de 5% du capital. Un actionnaire pouvant investir plus pourrait pourtant aider le groupe à combler sa dette énorme. La SA Partouche est en effet détenue par près de 5 300 actionnaires. Or, 5 157 d’entre eux ne possèdent que 15,8% du capital, ce qui signifie que les actionnaires restants sont de gros investisseurs.

Par ailleurs, rappelons qu’il a été conclu le 25 janvier 2011 un avenant au crédit syndiqué pour Partouche. Cet avenant vient réduire les cessions d’actifs de la société. L’engagement de cessions a un montant global de 25 millions d’euros d’aujourd’hui jusqu’à 2014, ce qui représente tout de même une lourde pression financière pour Partouche. Néanmoins, il est dit qu’un programme de désinvestissement à hauteur de 100 millions d’euros pourrait être appliqué avant la fin du crédit syndiqué. Ce programme de désinvestissement interviendrait en 2015.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !