Casino News

En Grèce, l’OPAP broie du noir

Yannick Martial 2 avril 2013 - 18:18:01
grece drapeau flottant

L’OPAP, qui a le monopole sur la commercialisation des jeux de hasard en ligne en Grèce, est en ce moment fortement critiquée. Tandis que la Commission Européenne a déclaré comme « illégale » l’exploitation de tels produits par l’opérateur historique en République hellénique, la RGA- qui représente certains des plus grands opérateurs internationaux, vient tout juste de contester la volonté de l’OPAP de renouveler son monopole jusqu’à 2020. Et si l’OPAP allait enfin battre retraite ?

La Commission Européenne et l’OPAP se tournent le dos

L’OPAP, qui possède le monopole d’exploitation des jeux d’agent virtuels en Grèce, n’a pas cédé aux réticences de la Commission Européenne, qui s’est avérée sceptique par rapport au droit de l’opérateur historique d’exercer une pareille emprise sur un marché qui devrait officieusement être ouvert à de nombreux autres opérateurs. En effet, la présidence de l’OPAP a déclaré vouloir renouveler son monopole jusqu’à 2020. Encore faut-il que la Commission Européenne daigne accepter le postulat formulé par l’OPAP et le gouvernement hellénique.

« L’organisme qui joue un rôle clé dans l’élaboration de législations en Europe souhaite se réserver un temps de réflexion de 4 mois afin de valider ou non la requête grecque. »L’organisme qui joue un rôle clé dans l’élaboration de législations en Europe souhaite se réserver un temps de réflexion de 4 mois afin de valider ou non la requête grecque. En vue des doutes et réticences de la Commission Européenne, il est fort à parier que ce délai sera épuisé dans son intégralité. En effet, la demande du gouvernement grec semble relever de l’impossible. Non seulement la Commission Européenne considère comme illégale l’existence de ce monopole qui va à l’encontre des droits et principes de l’UE, mais la Remote Gambling Association semble être elle-même contre l’autorisation de ce renouvèlement.

La RGA soutient le traité de l’Union Européenne

La RGA (Remote Gambling Association), corps qui est constitué de plusieurs opérateurs de renom évoluant sur la scène internationale, a commenté la volonté de l’OPAP de continuer à exercer jusqu’à 2020. D’après la RGA, cette décision est surprenante, d’autant plus que la Commission Européenne a eu des propos fermes et blessants vis-à-vis de sa situation de « monopole illégal ». Il ne reste que les mots employés ont été justes : ce monopole est totalement contraire aux normes et principes du traité de l’Union Européenne.

« Le gouvernement grec cherche probablement à sécuriser le cours de l’ de l’OPAP car cette société d’état sera tôt ou tard privatisée », a confié M. Clive Hawkswood, le directeur général de l’association. « Le gouvernement grec a garanti un droit exclusif à l'OPAP. Or, ceci est contraire à l'article 56 du traité de l'Union Européenne. Nous ne voyons pas comment leur demande pourrait aboutir. La Commission Européenne doit faire respecter la loi rapidement afin d’empêcher les états-membres de lui porter préjudice. »

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !