Casino News

Espagne: les licences seront attribuées dans les délais

Yannick Martial 10 mai 2012 - 18:28:53
drapeau espagne vintage

Afin d’estomper une bonne fois pour toute les suppositions qui circulaient au sein du marché des jeux d’argent en ligne, le ministère des affaires internes espagnol a annoncé cette semaine que le président de l’instance de régulation nationale Enrique Alejo respecterait la date du 1er juin 2012, qui est symbolique, puisqu’elle marque le passage vers un régime de licences. Ainsi, les sociétés qui ont effectué une demande devraient recevoir leur agrément juste avant l’été.

Mettre fin au climat d’incertitude

Le cas de la légalisation des jeux d’argent en ligne en Espagne est bien rare. Nombreux sont les doutes et les incertitudes qui rôdent autour de la capacité de l’organisme de régulation national de respecter la date du 1er juin 2012. Il faut dire que le régulateur a subi plusieurs transformations en internet –des changements au niveau du personnel notamment, que la date initiale du 1er avril 2012 a été décalée au mois de juin, que plusieurs opérateurs comme Codere ont entamé des litiges, qu’un grand nombre de sociétés iGaming ayant soumis une demande de licence sont aujourd’hui sans nouvelles…

« Alors que presque soixante opérateurs souhaiteraient recevoir un agrément pour fournir leurs prestations sur l’Internet espagnol, le gouvernement cherche à masquer les incertitudes et garantit que les licences seront toutes délivrées avant le 1er juin 2012, une chose qu’a du mal à avaler M. Brian Mattingley, le PDG de 888 Holdings ».Alors que presque soixante opérateurs souhaiteraient recevoir un agrément pour fournir leurs prestations sur l’Internet espagnol, le gouvernement cherche à masquer les incertitudes et garantit que les licences seront toutes délivrées avant le 1er juin 2012, une chose qu’a du mal à avaler M. Brian Mattingley, le PDG de 888 Holdings. C’est d’ailleurs lui-même qui est à l’origine des rumeurs portant sur l’accumulation de retard de l’organisme de régulation espagnol. A l’occasion d’une conférence s’étant déroulée à Madrid, M. Mattingley aurait rencontré plusieurs officiels en compagnie du représentant d’une autre société iGaming populaire. Ils conclurent que le délai ne serait, à nouveau, pas respecté.

Quelle crédibilité accorder au gouvernement ?

La plupart des plus grands opérateurs européens ont candidaté à une licence d’exploitation et pense bien-sûr en recevoir une bientôt. Malheureusement, chaque fois que le délai initial est reporté, ce sont plusieurs pertes financières que subissent les sociétés iGaming. L’impatience a très vite laissé place à une frustration grandissante et presque incontrôlable. Les dirigeants d’entreprises iGaming se demandent même s’ils doivent croire aux paroles du gouvernement.

Un autre élément qui commence à effrayer les candidats à des licences est le nombre significatif de procès qui sont en cours et impliquant des opérateurs de jeux d’argent virtuels locaux. Il n’est d’ailleurs pas impossible que ces derniers ruinent les bonnes intentions des groupes étrangers privés. Codere a ainsi remporté son procès contre Sportingbet au tribunal de commerce de Madrid. Cela a de quoi inquiéter M. Mattingley et son groupe 888 Holdings.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !