Casino News

Grèce: des membres de la RGA déposent une demande auprès de la Cour d’appel

Melissa Herrera 5 décembre 2013 - 08:25:25
grece drapeau

Deux opérateurs membres de la Remote Gambling Association (RGA) ont déposé une requête officielle auprès de la Cour d’appel administrative d’Athènes. Ces derniers ont en effet essuyé un refus suite à leur demande d’intégration du marché grec des jeux de hasard en ligne. La frustration se fait nettement sentir du côté de la RGA.

La RGA décidée à se plaindre, Athènes se tue

Deux opérateurs de jeux de casino en ligne internationaux membres de la Remote Gambling Association (RGA), et dont les noms ne sont pas connus, ont déposé une requête auprès de la Cour d’appel d’Athènes. Il faut dire que ces derniers ont adressé une candidature au Ministère des Finances et à la Commission Hellénique des Jeux de Hasard (HGC) en juillet dernier, dans l’espoir de se voir octroyer une accréditation leur permettant d’exercer au sein du marché grec. Or, les deux opérateurs en question n’auraient jamais reçu de réponse- ce qui représente une infraction de la loi grecque, estime la RGA.

« D’après la RGA, le mutisme des autorités grecques n’est pas un moyen de garantir la sécurité des consommateurs, contrairement à ce qu’elles prétendent ».

Le mois dernier, des portes paroles de la RGA ont exprimé qu’ils étaient déçus par le comportement « regrettable » de la Commission Européenne, qui n’a pas fait son devoir en excluant la Grèce de la liste des états membres devant faire face à des procédures judiciaires pour atteinte aux règles de l’UE sur la libéralisation des échanges. D’après la RGA, le mutisme des autorités grecques n’est pas un moyen de garantir la sécurité des consommateurs, contrairement à ce qu’elles prétendent. « Il s’agit d’une mouvement stratégique visant à accroître le monopole d’état de l’OPAP », s’est-elle d’ailleurs défendue. En août dernier, l’État a mis en vente 33% des actions de l’opérateur de jeux de hasard historique grec afin d’augmenter sa capitalisation boursière.

La RGA résolument sur le front de l’attaque

D’après le président de la RGA, M. Clive Hawkswood, le gouvernement grec prend un gros risque en rejetant les candidatures de sociétés de jeux d’argent en ligne européennes réputées. « En limitant le marché et en refusant de se conformer au Traité et à la Constitution grecs, le gouvernement doit s’attendre à dédommager les opérateurs européens licenciés. En effet, le gouvernement grec les pousse à mettre fin à leurs activités du fait de son incapacité à mettre en œuvre un régime de licence favorisant la transition vers un système sain et sécurisé ». Les propos hargneux- bien que respectueux, de la RGA en dissent long sur sa colère.

M. Clive Hawkswood estime même que le gouvernement devra dédommager les investisseurs qui ont cru en l’OPAP car la question du monopole reste encore un sujet confus. Devant l’absence de débat et de développement constructif, la RGA considère qu’elle est en droit d’utiliser tous les moyens en son pouvoir pour obtenir gain de cause. « Ce que nous voulons, c’est une résolution ferme et légale de ce dilemme ».

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !