Casino News

IGT se prépare à la légalisation du marché américain

Yannick Martial 26 avril 2012 - 14:54:51
IGT logo

Bien qu’il n’y ait pour le moment aucune certitude par rapport à une légalisation des jeux d’argent en ligne aux États-Unis, les analystes et investisseurs ont conjointement commencé à théoriser les stratégies qui seront sans doute utilisées par les parties prenantes des différentes entreprises. Par ailleurs, une question reste sans réponse : les fournisseurs de machines à sous au service d’établissements de jeux terrestres offriront-ils les mêmes types de services à leurs clients sur le web ?

IGT bien placé pour profiter de la régulation

International Game Technology (IGT) est un fournisseur de machines à sous qui travaille en collaboration avec plusieurs casinos terrestres américains. Mais la société fournit également le contenu de plusieurs casinos virtuels par le biais de WagerWorks, le département qui gère le développement de logiciels pour divers opérateurs en ligne. L’expérience d’IGT lui a permis de faire plus tôt dans l’année l’acquisition de l’application Double Down Casino, qui était jusque-là proposée sur Facebook. Par ailleurs, depuis cette date, IGT se sert de Double Down Casino pour mettre en valeur ses différents produits aux acheteurs potentiels.

« Possédant une expertise indéniable, IGT ne devrait pas avoir trop de mal à anticiper une éventuelle régulation des jeux de casino en ligne sur le territoire américain ».Possédant une expertise indéniable, IGT ne devrait pas avoir trop de mal à anticiper une éventuelle régulation des jeux de casino en ligne sur le territoire américain. D’autant plus que le groupe est en ce moment sur de nombreux projets attractifs. En effet, IGT devrait lancer dans les prochains jours une version gratuite de sa machine à sous qui est à l’effigie d’American Idol, une série télévisée très populaire outre-Atlantique.

Des avis divergents parmi les analystes

En proposant une version gratuite du jeu American Idol, IGT espère sensibiliser les utilisateurs du réseau social Facebook et les pousser à miser de l’argent sur cette machine à sous une fois qu’elle sera proposée en version payante. Mais ce type de stratégie est-il judicieux ? D’après M. Brian McGill, analyste chez Janney Montgomery Scott, cette démarche pourrait affecter les relations qu’entretient IGT avec les dirigeants de casinos en dur. Quant à M. Joel Simkins, analyste au Crédit Suisse, il est du même avis.

Mais pour le vice-président d’IGT, ces avis négatifs n’ont pas vraiment lieu d’être. Ce dernier a répondu aux allégations en affirmant que la société nouait des liens étroits avec les casinos terrestres et les consommateurs qui misent à leurs jeux. De même, IGT possède une clientèle très diversifiée –signe d’une certaine force, et a réalisé des bénéfices records dans une dizaine de régions américaines où ses services ont été très bien reçus.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !