Casino News

La Commission de Contrôle des Jeux d’Alderney pointe du doigt Betsoft

Tracy Neeworth 10 juillet 2014 - 15:28:11
La Commission de Contrôle des Jeux d’Alderney pointe du doigt Betsoft

La société Digitus Limited, maison-mère du fournisseur de jeux de casino en ligne néerlandais Betsoft Gaming, a vu sa licence lui être retirée temporairement par la Commission de Contrôle des Jeux d’Alderney. L’éditeur, qui est très apprécié des internautes français, aurait en ce moment quelques problèmes. Cette suspension n’est d’ailleurs pas sans nous rappeler le sort de Sheriff Gaming, qui avait été contraint de cesser ses activités en début d’année du fait de son inculpation dans une affaire de corruption et de blanchiment d’argent. Reste à espérer que Betsoft Gaming soit dans la légalité, cette fois-ci.

Alderney décide de suspendre la licence de Betsoft Gaming

Temporairement du moins. Cette intervention est née d’une suspicion vis-à-vis de la société propriétaire de Betsoft Gaming, le groupe hollande Digitus Limited. La Commission de Contrôle des Jeux d’Alderney a décidé de lancer une enquête et de suspendre la licence de Betsoft Gaming le temps que des conclusions soient tirées. Il faut dire que la loi autorise pleinement le retrait d’une accréditation si elle estime que l’affaire est suffisamment grave ou digne d’intérêt. Betsoft Gaming, qui est régulé par la Commission de Contrôle des Jeux d’Alderney depuis 2012, doit désormais se montrer patient. Cette suspension temporaire est quoi qu’il en soit très suspecte et elle n’est pas sans nous rappeler les déboires de Sheriff Gaming en février dernier.

« C’est de façon assez curieuse qu’Alderney a révoqué la licence d’une autre société iGaming originaire des Pays-Bas, Bubble Group, suite à une audition controversée plus tôt cette année ».

En effet, c’est de façon assez curieuse qu’Alderney a révoqué la licence d’une autre société iGaming originaire des Pays-Bas, Bubble Group, suite à une audition controversée plus tôt cette année. Drôle de coïncidence, Bubble Group possédait Sheriff Gaming, une société de développement de jeux en 3D tout à fait semblable à Betsoft Gaming. Rappelons qu’en novembre 2013, les forces de police néerlandaises avaient interpelé les dirigeants de Bubble Group, lesquels ont plus tard été accusés de lourdes infractions criminelles : organisation de paris clandestins, blanchiment d’argent et même trafic de drogues ! L’histoire s’est très mal terminée pour Bubble Group et tous les biens de la société ont été réquisitionnés. Plus de cent comptes bancaires ont été bloqués, quatre-vingt villas et résidences confisquées, vingt véhicules dépossédés. Sheriff Gaming et Bubble Group ont perdu tous leurs droits et ont été réduits à néant.

Plus de liens qu’on ne le pense entre Betsoft et Sheriff Gaming ?

Il y a un petit peu plus d’un mois, Sheriff Gaming a remporté une bataille judiciaire devant la Cour de justice néerlandaise suite à une plainte déposée par Betsoft Gaming et sa maison-mère Digitus Limited- à l’époque désignés comme des entreprises chypriotes. Cette plainte concernait un des composants du logiciel développé par Sheriff Gaming et Digitus Limited accusait son homologue de « vol de propriété intellectuelle ». La Cour d’appel hollandaise avait alors jugé que Betsoft avait présenté un rapport falsifié et qu’il n’avait aucun droit d’exiger une condamnation pour infraction de la propriété intellectuelle.

Bien évidemment, la volonté d’Alderney de vouloir suspendre la licence de Digitus Limited n’a probablement rien à voir avec le comportement visiblement infâme de Bubble Group, mais nous faisons ici face à de trop nombreuses coïncidences. Le mieux reste probablement d’attendre les résultats de l’audition et le prochain rapport de la Commission de Contrôle des Jeux d’Alderney.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !