Casino News

La lente descente en enfer de la société Zynga se précise !

Melissa Herrera 10 juin 2013 - 17:34:14
La lente descente en enfer de la société Zynga se précise !

Malgré une ascension record en 2011 et 2012, le géant du « social gaming », Zynga, doit maintenant faire face à d’inquiétants problèmes. Depuis janvier 2013, la société est contrainte de procéder à une restructuration de son personnel. Si cette opération est nécessaire à la survie de Zynga, plusieurs centaines de salariés ont perdu leur emploi et ont désormais une dent contre Mark Pincus et ses associés. La situation est donc morose du côté de l’entreprise californienne qui cherche absolument à faire des économies.

Plus de cinq-cents licenciements du côté de Zynga

Zynga est aujourd’hui dans la tourmente. La société de Mark Pincus, spécialisée dans le développement de jeux sociaux, est contrainte de dégraisser sa masse salariale devant les nouveaux challenges qui l’attendent prochainement- Zynga souhaite se diversifier et proposer des jeux de casino dans un futur proche. Aussi, une vague de licenciement a touché le personnel de l’entreprise depuis le début du mois de juin. Par moins de 520 emplois ont en effet été supprimés, causant tristesse et désarroi parmi les hommes et femmes ayant œuvré pour hisser Zynga au rang de géant du « social gaming ».

« Cette vague de licenciement a réduit de 20% l’effectif de Zynga, une donnée qui pourrait être lourde de conséquences ».Cette vague de licenciement a réduit de 20% l’effectif de Zynga, une donnée qui pourrait être lourde de conséquences. Si la société doit impérativement faire en sorte de maintenir son chiffre d’affaires, il faut admettre que la voix du licenciement est utilisée en ultime recours par Mark Pincus. Si malgré tout les tentatives de Zynga de préserver son capital se soldent en échec, on voit mal comment la société de jeux web 2.0 pourrait maintenir le bon cap… Reste que le PDG de l’entreprise californienne a conscience que ses actes ont créé de la peine et de la déception. Ce dernier a même envoyé un message à l’ensemble des salariés pour expliquer son désappointement.

Un sacrifice parmi beaucoup d’autres ?

« Je pense que personne dans l’entreprise aurait un jour imaginé devoir vivre une pareille situation. Aujourd’hui, nous souffrons de notre succès. Notre nouveau statut de leader dans l’industrie des jeux sociaux n’est pas un cadeau. Nous nous devons d’être compétitifs ». Tels sont les mots utilisés par Mark Pincus dans le message qu’il a adressé à l’ensemble de ses employés. Ce plaidoyer amer explique clairement que Zynga est dans l’obligation de sacrifier une partie de son effectif s’il souhaite continuer à grandir. Des sacrifices, Zynga en a déjà fait énormément. Pendant la fin de l’année 2012, la société au logo canin avait déjà liquidé ses bureaux de New York et Los Angeles, réalisant par ce biais des économies de l’ordre de 75 millions de dollars annuels. Zynga doit néanmoins rester sur ses gardes car à force de s’entêter à renoncer à ses capacités de production on finit tôt ou tard par déposer le bilan…

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !