Casino News

La ville de Madrid finalement choisie pour le projet Euro Vegas

Edouard Lopez 13 septembre 2012 - 16:47:24
madrid casino

Le projet du Mega-Casino entrepris par la multinationale américaine Las Vegas Sands a finalement trouvé preneur. Alors que Madrid et Barcelone étaient en concurrence depuis de longs mois afin de servir de lieu de construction pour l’édifice de jeux géant, c’est finalement la capitale espagnole qui est parvenue à attirer les investisseurs et le PDG du Las Vegas Sands, M. Sheldon Adelson. Toutefois, si le projet Euro Vegas va faire des heureux, d’autres personnes vont être abattus par cette annonce.

Madrid comme plateforme de lancement d’Euro Vegas

C’est donc la capitale madrilène qui servira de base de lancement du projet Euro Vegas, qui consiste à construire un complexe de jeux d’argent géant en plein cœur de l’Espagne. Avec un coût estimé à plus de 15 milliards de dollars américains, le Mega-Casino devrait accueillir par moins de douze hôtels et six casinos, ainsi que des restaurants, boîtes de nuit et centres de loisir. Le président de la région autonome de Madrid doit être soulagé par la décision prise par le comité général de la multinationale Las Vegas Sands puisque sa ville était en concurrence directe avec une autre région prometteuse de la péninsule ibérique : Barcelone.

Les catalans étaient contre le projet Euro Vegas. Ils doivent maintenant être rassurés.Pour M. Sheldon Adelson, la satisfaction est immense d’autant plus que « Las Vegas Sands voulait implanter l'Euro Vegas en Espagne du fait de son tourisme dynamique et en raison des conditions climatiques idéales dans cette région. » Si le soleil est toujours au rendez-vous chez notre voisin sudiste, il faut toutefois avouer que le tourisme est le seul secteur de l’économie espagnole qui ne soit pas en berne à l’heure actuelle. Le projet Euro Vegas devrait donc faire du bien à la ville de Madrid, dont les comptes sont au plus mal.

Des heureux… mais pas que !

protestation madrid casinoLes catalans étaient contre le projet Euro Vegas. Ils doivent maintenant être rassurés.Certes la présidence de la région autonome madrilène est très satisfaite de la décision du Las Vegas Sands –il faut dire que le projet est susceptible de favoriser la création de 250 000 emplois supplémentaires et devrait relancer l’économie régionale alors que le chômage atteint en ce moment un record de 25% en Espagne, mais elle n’est pas la seule heureuse dans l’histoire. Les manifestants catalans, qui avaient déployé leurs banderoles en masse pour exprimer leur désaccord vis-à-vis du projet sont ravis de savoir que Barcelone n’ait pas été désignée. En effet, la construction du site en terres catalanes aurait menacé les étangs de Remolar et de la Murtra, des espaces du patrimoine qui sont sous la protection d’organismes environnementaux.

Du côté de la présidence catalane, la déception est bien-sûr criante : « Malgré une offre attrayante et la réduction de l’écart sur Madrid, nous n’avons pas pu trouver d’accord. Mais bon, ce n’est pas la fin du monde », a rétorqué M. Arturo Mas, président de la région. Si tel est le cas, tout va bien alors !

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !