Casino News

Lady Vegas : un film sur l’univers des jeux d’argent au cinéma

Tracy Neeworth 16 août 2012 - 14:40:28
lady vegas film

Vous avez probablement dû passer devant l’affiche du nouveau film de Stephen Frears, Lady Vegas, qui rassemble des acteurs tels Rebecca Hall, Bruce Willis, Caterine Zeta-Jones ou encore Joshua Jackson. Inspirée de l’un des livres de Beth Raymer, cette comédie nous plonge dans l’univers des paris sportifs et des jeux de casino. Attention à ne pas vous laisser séduire par l’appât du gain…

Du livre au film, une autobiographie

En salle depuis le 08 août 2012, le nouveau long-métrage de Stephan Frears n’est autre que la réadaptation du livre de la romancière Beth Raymer Lady Vegas- Les Mémoires d’une Joueuse. La journaliste trentenaire du New York Times nous faisait déjà part de son histoire personnelle dans cette autobiographie où elle explique la tournure miraculeuse qu’a prise sa vie d’un point de vue professionnel. Contrainte à travailler dans l’industrie du sexe pour subvenir à ses besoins, Beth Raymer a également eu la vie dure alors qu’elle boxait sur les rings et vendait des paris sportifs en toute illégalité. Malgré tout, un petit coup de pouce du destin est arrivé au bon moment et a permis à la future romancière de bénéficier d’une bourse d’étude qui lancera sa deuxième carrière.

« La journaliste trentenaire du New York Times nous faisait déjà part de son histoire personnelle dans cette autobiographie où elle explique la tournure miraculeuse qu’a prise sa vie d’un point de vue professionnelle. »Lady Vegas tente de suivre à la lettre le parcours de l’héroïne au destin exceptionnel. En quête de jours meilleurs, Beth fuit les boîtes de strip-tease du Middle West et se dirige droit vers la Ville du Péché, Las Vegas. Elle y rencontre Dick –interprété par Bruce Willis, qui l’initie au métier de bookmaker. C’est déjà le début d’une nouvelle vie pour l’ancienne gogo danseuse…

Un film pauvre en émotion et authenticité

lady vegas trailerMalgré une héroïne sexy, le film est un échec.Le film a pour décor principal les cercles de jeux du Nevada et les lieux habituellement fréquentés par des parieurs sans dignité, tous plus pathétiques les uns que les autres. Dans cet univers presque intégralement composé d’hommes, l’héroïne tente de survivre tant bien que mal mais le réalisateur ne donne pas suffisamment de profondeur à son sujet pour espérer nous émouvoir. En effet, les personnages sont mal traités, trop stéréotypés, et nous rappellent bien trop souvent les protagonistes creux que l’on trouve dans les films américains de série B.

Dans les méandres de cette production sans originalité ni intérêt, la seule lumière vient de Rebecca Hall, l’actrice anglaise qui parvient à briller assez habilement, nous faisant oublier qu’elle n’avait jusqu’alors occupé que des deuxièmes rôles dans les films de Woody Allen et Christopher Nolan. Sa performance aurait tout de même pu être encore plus saisissante si le réalisateur ne l’avait pas simplement rabaissé au statut de jeune femme sexy, sensuelle et caricaturale. Vous l’aurez bien compris, Lady Vegas plaira très certainement aux amateurs de jeux d’argent mais pas aux passionnés de vrai cinéma.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !