Casino News

Le régulateur belge appelle à de nouvelles restrictions autour des jeux d’argent en ligne

Edouard Lopez 2 octobre 2014 - 17:38:44
drapeau belge

En Belgique, la Commission des Jeux de Hasard (BGC), qui a déjà établi une liste des opérateurs non-autorisés à exercer sur son territoire, souhaite que des restrictions supplémentaires soient mises en place afin d’assurer la sécurité de son marché iGaming. Cette fois-ci, ce sont les applications mobiles gratuites qui sont dans le viseur du régulateur. Une nouvelle blacklist pourrait donc être conçue spécialement pour ces applications disponibles sur smartphone. Un accord avec les acteurs du marché devra également être trouvé dans la foulée.

La BGC veut améliorer son contrôle sur les applications mobiles

La Commission des Jeux de Hasard (BGC) souhaiterait qu’une nouvelle liste noire soit mise en place. Cette dernière concernerait directement les applications de jeux de hasard sur mobile qui sont actuellement proposées gratuitement sur l’Apple Store et Google Market. La réelle appréhension de la BGC n’est pas tant que les usagers puissent parier sur de tels jeux, c’est surtout qu’ils sont accessibles à n’importe quel mineur sur le territoire belge. En plus d’une liste noire, le régulateur suggère donc qu’un accord écrit soit trouvé avec les acteurs majeurs de l’industrie, notamment les opérateurs. Des outils de vérification de l’âge devront également être intégrés dans les applications concernées afin d’empêcher les mineurs de les utiliser.

« La réelle appréhension de la BGC n’est pas tant que les usagers puissent parier sur de tels jeux, c’est surtout qu’ils sont accessibles à n’importe quel mineur sur le territoire belge».

Bien que l’institution ait déjà créé un système de blocage condamnant l’accès à certains services tiers tels que des casinos en ligne et autres sites de paris, la BGC fait face à une clause législative qui l’empêche de pousser ses investigations plus loin. Effectivement, la régulation nationale des jeux de hasard sur le territoire belge s’applique uniquement aux jeux qui impliquent de l’argent réel. Les jeux de hasard gratuits – qui proposent souvent aux usagers de verser de l’argent afin de débloquer certains bonus et autres collectibles – ne sont pour le moment pas inquiéter par les lois nationales.

Quels recours pour la Commission des Jeux de Hasard belge?

jeu casino smartphoneLes jeux gratuits sur mobile sont désormais dans le viseur de la BGC.

Cette nuance de la loi pourrait poser des problèmes à la BGC étant donné que la commission ne peut à l’heure actuelle que réguler les jeux de hasard qui sont directement concernés par les textes. Toutefois, en espérant pouvoir rapidement débloquer la situation, la BGC a adressé une lettre ouverte au gouvernement afin qu’il procède incessamment sous peu à une augmentation des restrictions autour des jeux de hasard fournis sur smartphones et tablettes. Rappelons que la Belgique a déjà suivi une approche plutôt stricte en matière de régulation.

Plus tôt cette année, la fameuse blacklist s’est allongée avec une dizaine de sites de paris venant compléter ceux qui ont déjà été bannis du pays. La BGC souhaite dorénavant que le gouvernement opte pour des mesures sérieuses vis-à-vis du social gaming, qui touche directement plus de 5 millions d’utilisateurs partout en Belgique.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !