Casino News

Les braquages continuent dans les casinos terrestres français !

Tracy Neeworth 11 mars 2013 - 15:51:23
Les braquages continuent dans les casinos terrestres français !

Comme l’année dernière, 2013 est une période marquée par une certaine vague de violence dans les casinos terrestres français. Après le casino d’Amélie-les-Bains en janvier dernier, c’est l’établissement Barrière de Carry-le-Rouet qui a été la cible d’un vol à main armée. La scène s’est déroulée dans la nuit du 25 février. C’est la deuxième fois en trois ans que ce casino est pris d’assaut par des criminels.

Les hold-up se multiplient dans les casinos français

Il y a moins de deux semaines, le braquage du casino Barrière de Carry-le-Rouet –près de Marseille, avait fait la une des médias. Un peu plus tôt dans l’année, c’était le casino indépendant d’Amélie-les-Bains qui avait été pris pour cible par des malfaiteurs… Depuis 2009, les casinotiers vivent dans une insécurité permanente et sont menacés par des criminels affiliés à divers réseaux de haut banditisme. Ainsi, le casino de la petite ville provençale a dû abandonner sa caisse pour la deuxième fois en moins de trois ans, le montant du premier butin ayant même dépassé les cent mille euros.

« Depuis 2009, les casinotiers vivent dans une insécurité permanente et sont menacés par des criminels affiliés à divers réseaux de haut banditisme. »Si les criminels n’ont pu cette fois-ci dérober que quelques milliers d’euros, la violence de la prise d’otage a créé stupeur et effroi au sein du personnel de l’établissement du groupe Barrière : l’attaque a non seulement été subite mais les malfaiteurs étaient lourdement armés –ils possédaient deux fusils à pompe et un fusil-mitrailleur. Le personnel du casino a été menacé et tenu en joue à plusieurs reprises mais n’a finalement pas cédé. La majorité des fonds du casino étant conservée dans des coffres forts blindés, les braqueurs ont dû se résigner et se sont finalement contentés des quelques milliers d’euros provenant de la caisse. Avant de quitter les lieux –où un complice les attendait au volant d’une BMW gris métallisé, les malfaiteurs ont asséné un coup de crosse à un client afin de lui dérober son collier en or. Ils ont également volé le portefeuille d’une joueuse.

Certains sont pourchassés, d’autres jugés

La police n’a pour le moment pas retrouvé le véhicule qui avait été utilisé par les malfaiteurs pour prendre la fuite. Néanmoins, les enquêteurs ont pu retrouver sur le lieu du crime des éléments qui pourraient les aider à identifier les braqueurs. D’après la police, le fait que ces derniers aient laissé autant de traces derrière eux est une preuve de leur dilettantisme. Par ailleurs, la police n’a pas encore analysé les films enregistrés par les caméras de surveillance lors de l’intrusion des trois hommes armés.

Pendant que certains sont donc recherchés partout par les autorités, d’autres sont en ce moment même jugés. Avant-hier, la croupière du casino de Collioure, qui avait été assiégé le 28 septembre 2010, a assisté au jugement de messieurs James Perez et Mohamed Bounoua, âgés de 22 ans chacun. Ces derniers risquent jusqu’à vingt ans de réclusion criminelle.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !