Casino News

Les gagnants aux jeux imposés sous le gouvernement Hollande

Yannick Martial 26 mai 2012 - 17:18:50
hollande souci

De toute évidence, l’arrivée de François Hollande à la présidence n’est pas une bonne nouvelle pour le secteur iGaming. En effet, si les jeux de casino ne risquent pas d’être légalisés de sitôt sur Internet, il semblerait que les joueurs qui parient aux jeux de loterie et dans les cercles terrestres aient eux-aussi beaucoup à perdre. Explication.

La promesse d’imposer les plus riches

Afin de reproduire la politique sociale qui est fidèle à son parti souverain, le nouveau Président de la République François Hollande espère mettre fin aux discriminations des richesses et « punir » les français les plus fortunés. Comme il l’a clairement exprimé dans son programme, François Hollande compte bien imposer de 75% les citoyens qui gagnent des revenus supérieurs à 1 million d’euros annuels. Si l’éventuel décret venait à voir le jour –ce dernier pourrait être voté à l’Assemblée Nationale dès la fin des élections législatives, ce ne sont plus les footballeurs professionnels qui se sentiraient viser. En effet, les sportifs de haut niveau- qui sont les principales cibles de François Hollande, pourraient partager leur chagrin avec les gagnants du Loto, de l’Euro Million ou encore de certains jeux de casino très rémunérateurs.

« Avec le redressement de l’impôt sur la Fortune à hauteur de 1,8%, les français devront donc déjà s’attendre à reverser davantage d’argent aux caisses de l’état. Pire encore, les gagnants aux jeux de hasard seraient totalement dépouillés de leurs gains suite à une imposition à 75% ! »Avec le redressement de l’impôt sur la Fortune à hauteur de 1,8%, les français devront donc déjà s’attendre à reverser davantage d’argent aux caisses de l’état. Pire encore, les gagnants aux jeux de hasard seraient totalement dépouillés de leurs gains suite à une imposition à 75% !

De sérieux bouleversements à prévoir

Il faut savoir que jusqu’à aujourd’hui, les revenus des français provenant des jeux de hasard n’étaient pas imposables. Il faut dire que le niveau d’imposition qui est exercé sur les casinos et les opérateurs de jeux d’argent tels que la FDJ, le PMU mais aussi ceux qui fournissent leurs prestations sur le web, est déjà largement suffisant. Pourquoi vouloir alors taxer les gagnants ? Il faudra probablement poser cette question au nouveau Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui sera en charge de dicter les futures décisions concernant le marché des jeux d’argent dans son ensemble.

Néanmoins, n’oublions pas que l’état français a toujours été très respectueux de la trésorerie des gagnants de jeux de casino jusqu’à aujourd’hui. Chez le voisin suisse, les impôts locaux sont supérieurs à 35% des gains obtenus par les joueurs aux divertissements de type loterie. Aux États-Unis, c’est même 60% de leurs gains qui doivent être reversés aux caisses de l’état…

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !