Casino News

Les jeux sociaux bientôt interdits en France ?

Edouard Lopez 25 juillet 2013 - 16:14:13
cercle social

Le marché des jeux sociaux est en pleine expansion. Avec un chiffre d’affaire annuel de plus d’un milliard d’euros, il représente l’un des secteurs les plus innovants et les plus rentables, loin devant celui des jeux de casino virtuels. De nombreuses sociétés telles que Caesars Entertainment et Zynga tirent facilement leur épingle du jeu au sein de ce marché prometteur mais dont les réglementations pourraient être de plus en plus strictes. En France, des projets d’amendements pourraient bientôt voir le jour et pourraient conduire à une interdiction radicale des jeux sociaux.

Une grande réussite mais des polémiques…

Même s’il est de plus en plus concurrentiel, le marché des jeux sociaux ne cesse de se développer et présente de formidables opportunités. La bataille oppose pour le moment deux grosses sociétés qui ont déjà fait beaucoup parler d’elles sur des réseaux sociaux tels que Facebook. Caesars Entertainment, solide leader avec presque 19% des parts de marché, a adopté une stratégie très agressive en rachetant le patrimoine d’autres éditeurs. Récemment, c’est l’entreprise Playtika qui s’est fait manger par l’ogre dont le siège est basé dans l’état du Nevada. Caesars Entertainments a également racheté des jeux extrêmement populaires tels que SlotOmania et Bingo Blitz. Entre temps, Zynga, qui connait quelques difficultés financières en ce moment, n’hésite pas à enchaîner les fusions/acquisitions. Le groupe de Mark Pincus souhaite se spécialiser dans le développement de jeux de casino en ligne. Mais il y a de fortes probabilités que cette initiative soit mal perçue dans l’hexagone.

« En France comme ailleurs, on ne comprend pas pourquoi des jeux sociaux –qui sont supposés être entièrement gratuits, exigent de l’utilisateur qu’il puise de l’argent dans son portemonnaie pour s’amuser. »En effet, en France comme ailleurs, on ne comprend pas pourquoi des jeux sociaux –qui sont supposés être entièrement gratuits, exigent de l’utilisateur qu’il puise de l’argent dans son portemonnaie pour s’amuser. Par ailleurs, certains titres permettent même aux internautes de capitaliser sur de la monnaie virtuelle. Enfin, les jeux sociaux présenteraient une menace pour les plus jeunes car aucune limitation ni restriction ne les empêchent actuellement de séduire une clientèle infantile. En effet, les plus jeunes peuvent sans problème accéder aux applications de Zynga et Caesars Entertainment via les réseaux sociaux, ce qui inquiète les gouvernements.

Une réglementation en vigueur d’ici peu

Une réglementation pourrait bientôt voir le jour en France. Cette dernière interdirait tous les types de jeux d’adresse ou de hasard impliquant des dépenses ou gains pécuniaires. Il y a de grandes chances qu’elle soit votée à l’Assemblée Nationale sous la forme d’un amendement. Les jeux-concours, qui vous permettent de remporter des cadeaux ou des prix en échange d’une très mince contribution seraient eux aussi dans le collimateur. Il est donc logique que les jeux sociaux soient menacés d’extinction sur le territoire français, puisqu’ils impliquent indirectement de l’argent.

Les discussions autour de cette nouvelle réglementation se tiendront à la mi-septembre. Les parlementaires pèseront le pour et le contre de cette loi et y apporteront probablement des changements dans un souci d’équité et de parité.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !