Casino News

Les Joueurs, le nouveau roman de Stewart O’Nan sur les travers du jeu

Edouard Lopez 8 octobre 2013 - 16:42:13
stewart o nan

L’Art de ruiner une vie. De tout gâcher. Art Fowler, l’archétype d’une classe moyenne américaine en voie d’effondrement, assume ses pulsions adultères et sa mauvaise gestion de l’argent, deux problèmes récurrents qui ont plongé sa famille dans le doute et l’amertume. Dans Les Joueurs, le nouveau roman de Stewart O’Nan traduit de l’anglais par Nicolas Richard, l’auteur met en exergue la désintégration d’un couple affecté par de lourdes trahisons et la perspective d’un avenir sombre. Dans l’hôtel-casino où le père et la mère de famille étaient pourtant tombés amoureux il y a 30 ans de cela, les chances de les voir sauver leur mariage sont extrêmement faibles. Et si les jeux étaient déjà faits?

Il mise tout ce qu’il lui reste pour sauver son couple

Les enfants d’Art et Marion Fowler grandissent et il est nécessaire de garantir leur bien-être. Mais lorsque le foyer ne peut rembourser ses dettes, on a d’autre choix que de vendre la maison familiale. Le romancier américain Stewart O’Nan n’y va pas par quatre chemins dans son nouveau livre Les Joueurs. Dans un contexte de faillite et de crise économique évidente- elles détruisent des centaines de milliers de foyers américains depuis 2010, ses protagonistes vivent la peur au ventre. Mais deux autres thèmes centraux interviennent dans le nouveau roman de l’auteur originaire de Pennsylvanie : l’adultère et les risques que présentent les jeux de hasard.

« Stewart O’Nan ne pouvait choisir de meilleur lieu de scène que cet hôtel-casino pour développer son intrigue ».En effet, toute la narration semble mettre en parallèle l’amour trompé et le jeu dans Les Joueurs. Le couple, conscient que le père de famille est incapable de refréner ses envies de voir ailleurs depuis des années, est condamné à la banqueroute financièrement parlant. Très vite, Art va décider de jouer son va-tout : il mise toutes ses dernières économies dans un hôtel-casino, non loin des chutes du Niagara, avec l’espoir de réussir à reconquérir le cœur de celle à qui il a manqué de respect depuis bien trop longtemps. Si cet endroit significatif est fortement symbolique pour le couple- c’est là qu’ils se sont rencontrés la première fois et qu’ils sont tombés amoureux, il est aussi le carrefour du destin. Victime de la dictature des apparences et de ce qu’il pouvait se permettre de payer dans le passé, la couple parviendra-t-il à se réconcilier, ou explosera-t-il définitivement ? L’exploration de la société américaine par l’auteur utilise comme point de lancement une intrigue qui tient la route mais qui est particulièrement franche. Il n’est pas bon d’avoir un crédit à rembourser et une vie de famille aux États-Unis de nos jours.

L’hôtel-casino comme un personnage de la fiction

les joueurs stewart o nanEspoir ou désespérance ? Telle est la question.Il est difficile de prendre un nouveau départ dans la vie. Tout réside sur la notion de chance, les probabilités. D’ailleurs, l’auteur n’hésite pas à présenter au lecteur des remarques générales s’apparentant à des statistiques au début de chaque nouveau chapitre. Quelles sont les chances pour un couple divorcé de se remarier ? Elles sont très faibles, vous l’imaginez bien. Stewart O’Nan ne pouvait choisir de meilleur lieu de scène que cet hôtel-casino pour développer son intrigue. Le cercle de jeu, niché dans les hauteurs du Canada péninsulaire, est le cœur de multiples incertitudes et tentatives hasardeuses. De la chambre « Queen-Size » en passant par les tables de roulette, on ne sait jamais avec exactitude quel sera le jugement des dés. Ce séjour aux faux airs romantiques amorcera probablement la dérive d’un couple qui n’a finalement plus grand-chose à espérer. Et si, dans la vie, tout n’était qu’une question d’espoir ou de désespérance ?

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !