Casino News

Les politiciens français enfin à l'écoute des casinos

Melissa Herrera 25 juin 2014 - 02:49:21
Les politiciens français enfin à l'écoute des casinos

En France, les casinos sont des institutions que l’on bichonne et que l’on essaye de satisfaire. Ça, c’était le cas jusqu’à il y a encore quelques années mais désormais, ces institutions se sentent un peu délaissées par le gouvernement qui n’accède pas à leurs demandes, la plus importante étant de pouvoir contrer la concurrence provenant des casinos en ligne. Mais aujourd’hui, les choses changent puisqu’un sénateur commence à prendre la défense des établissements de jeu. Est-ce qu’on rentrerait dans une nouvelle ère ?

Un sénateur à la rescousse

La démarche vient de François Trucy, homme bien connu au gouvernement puisqu’il en est déjà à son troisième mandat en tant que sénateur du Var. Ce médecin biologiste né en 1931, le 9 juin précisément, ne défend pas par hasard les casinos. En effet, il est « membre du Collège du comité consultatif des jeux et commission consultative des jeux de cercle et de casinos », ce qui fait de lui un interlocuteur pour les casinotiers.

C’est lui qui tire la sonnette d’alarme en adressant au gouvernement un mémoire dans lequel il exprime son sentiment de peur face à la crise qui sont en train de traverser les établissements de jeu d’argent en France. Selon lui, ils seraient dans un passage assez « douloureux » qui obligent certains à fermer leurs portes et d’autres à réduire le nombre d’employés. Evidemment, les croupiers professionnels qui perdent leur emploi remplissent les files d’attente de Pôle Emploi ou partent à l’étranger ou sur les paquebots de croisière, qui sont très demandeurs. Notre savoir-faire nous quitte et c’est bien dommage.

La solution du Sénateur Trucy

Selon lui, la situation des casinos ne peut pas s’améliorer si des mesures concrètes ne sont pas prises rapidement. Pour lui, il faut commencer par rendre l’ensemble de la fiscalité plus avantageuse pour les établissements et faire des efforts au niveau des lois pour que cette concurrence ne soit plus déloyale.

Il est vrai que si l’on observe les chiffres, ils parlent d’eux-mêmes. Certains établissements annoncent une perte considérable depuis environ 6 à 7 ans, certains jusqu’à 30% de bénéfices en moins, ce qui est énorme. Cette baisse du chiffre d’affaire, c’est à cause de la fréquentation qui est moindre, tout simplement parce que les français ont dû subir et subissent toujours la crise et que les effets s’en font ressentir sur quasiment tous les domaines d’activité. Ajouté à cela la concurrence qui devient de plus en plus rude sur le net et il est clair que les casinos en France n’ont pas de quoi rivaliser.

Les casinos, via le sénateur, demandent le même traitement de faveur que la FDJ ou PMU qui se sont vu attribuer des licences pour offrir du pari sportif, des jeux de hasard sur Internet. Aujourd’hui, il faut que les établissements soient capables de se développer sur ce média qui est en passe de faire mourir notre industrie.

Le gouvernement ainsi que l’ARJEL ont bien reçu les demandes de Mr. Trucy et sont en train de travailler sur un projet qui devrait aboutir bientôt.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !