Casino News

Paris privé de casino ! La place Beauveau mise sur les « clubs » de jeux !

Yannick Martial 15 juin 2015 - 10:33:52
vue aerienne paris

Cette affaire aura défrayé la chronique et nous aura tenus en haleine de longues semaines ! En effet, au moins d’avril, Bonus Casino En Ligne.info vous faisait part du projet du gouvernement français d’ouvrir un ou plusieurs casinos terrestres au cœur même de la capitale française. Ce projet aura rencontré de nombreux heurts et critiques, notamment de la part du casino d’Enghien-les-Bains qui voyait d’un très mauvais œil cette concurrence directe avec son établissement de jeux. Rappelons qu’il s’agit du seul et unique casino terrestre implanté en Île-de-France. Voici donc une nouvelle qui devrait les réjouir.

Pas de Las Vegas à Paris !

Après de longues semaines de négociations, Bernard Cazeneuve a finalement tranché : les casinos ne verront pas le jour à Paris… en tout cas pas dans l’immédiat. En effet, le préfet Duport en charge de cet épineux dossier a remis son rapport qui a été rendu publique ce vendredi. Au lieu de casinos, le rapport préconise la création de « clubs » de jeux comme il en existe beaucoup à Londres. Ces derniers sont très encadrés et très « selects » puisque les joueurs sont triés sur le volet pour y accéder.

Rappelons que depuis 2008, la ville de Paris a fait fermer huit des dix cercles de jeux présents dans la ville. Ces derniers étant accusés d’entretenir des liens étroits avec le grand banditisme et de transiter des grosses quantités d’argent sale. Une réputation sulfureuse dont la ville se serait donc bien passée ! Avec la création de ces clubs, le gouvernement espère répondre à la demande croissante des passionnés de jeux d’argent, mais également contrôler au mieux la provenance des fonds et réduire, ainsi, le risque de blanchiment d’argent ou de fraude fiscale.

« Le ministre de l’Intérieur va donc plancher sur ce projet afin de rendre ces clubs opérationnels début 2016. Rappelons que Paris et Rome sont les seules capitales européennes à ne pas posséder de casinos terrestres. »

Le ministre de l’Intérieur va donc plancher sur ce projet afin de rendre ces clubs opérationnels début 2016. Rappelons que Paris et Rome sont les seules capitales européennes à ne pas posséder de casinos terrestres. D’après le rapport de Deport, la demande de jeu non satisfaite en Ile-de-France atteint la somme de 464 millions d’euros annuels. Sans compter les touristes qui se pressent encore très nombreux dans la capitale française et qui pourraient également être attirés par ces établissements de jeux.

Un enthousiasme plutôt limité sur la scène politique

Ce projet de casinos 100% parisiens avait également alimenté les débats politiques. En effet, la maire de la ville, Anne Hildalgo, avait publiquement fait savoir qu’elle était plutôt réfractaire à ce projet, en ajoutant que les casinos n’étaient pas sa « tasse de thé ». De plus, Nathalie Kosciusko-Morizet, chef de l’opposition, avait également largement critiqué ce projet, accusant la gauche de l’envisager pour des « raisons strictement financières ». La présidente du groupe UMP au Conseil de Paris avait ajouté que ce projet n’était pas un moyen de récupérer 15 millions d’euros, comme annoncé par le préfet Duport dans son rapport, mais probablement 80 millions d’euros annuels. Pour appuyer son argumentation, cette dernière avait aussi déclaré que si le gouvernement voulait réglementer les cercles de jeux, il pourrait le faire également. Rappelons que Kosciusko-Morizet n’avait pas souhaité rencontrer le préfet pour parler ensemble de cet épineux problème.

Ce projet de club de jeux devrait donc faire couler encore beaucoup d’encres. Le gouvernement a fait savoir qu’il testerait pendant cinq ans ces « clubs » à Paris. Comme dans les cercles de jeux, ces derniers ne proposeront aucune machine à sous, mais uniquement des jeux de table classiques comme le poker, le baccara et la roulette. Cependant, ces clubs de jeux ne seront pas gérés comme des associations à but non-lucratifs, mais bel et bien comme des sociétés commerciales.

La création de ces clubs de jeux parisiens ne fait non plus l’unanimité du côté des casinotiers. En effet, le président du directoire du groupe Partouche, Fabrice Paire, a fait savoir que ce projet manquait d’ambition. Il estime que Paris est une ville qui mérite de très grands casinos comme ceux de la capitale britannique. Le groupe ne devrait donc pas se porter candidat pour ouvrir les premiers clubs de jeux parisiens. Et vous, vous pariez sur qui ?

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !