Casino News

Royaume-Uni : Elle pille son vieil oncle pour jouer au bingo !

Yannick Martial 6 mai 2013 - 15:23:37
Royaume-Uni : Elle pille son vieil oncle pour jouer au bingo !

Notre confrère le Daily Record and Sunday Mail a rapporté la semaine dernière la sombre histoire d’une femme britannique qui aurait volé près de 120 000 livres sterling à son vieil oncle âgé de 84 ans dans le seul but d’assouvir sa passion pour un jeu de loterie que tout le monde connait : le bingo. C’est ce que l’on peut appeler un vol familial… L’auteure de ce crime, Mme Karen Moore, comparaitra devant le tribunal le mois prochain.

Une mère qui ne donne pas l’exemple…

Elle dit ne pas avoir réalisé l’ampleur des dégâts causés par son addiction au bingo. Karen Moore, une mère de famille habitant la ville de Cumnock, dans l’Ayrshire, aurait dérobé pas moins de 120 000 livres sterling à son vieil oncle, M. Francisco Barerra, hospitalisé dans une maison de retraite depuis le mois d’août 2010. Ayant accès à son compte en banque, Karen Moore, qui était enceinte de neuf mois pendant cette période, pensait n’avoir emprunté que 30 000 livres sterling à son aîné.

« En réalité, la mère de famille britannique finançait son addiction aux jeux d’argent grâce aux fonds de retraite de son oncle, âgé de 84 ans. »En réalité, la mère de famille britannique finançait son addiction aux jeux d’argent grâce aux fonds de retraite de son oncle, âgé de 84 ans. Au bord du gouffre, Karen Moore ne parvenait pas à contrôler ses pulsions, si bien qu’elle ne pouvait pas constater la gravité de ses actes. « Je n’arrivais pas à réaliser combien d’argent je dépensais. Je n’étais plus moi-même ». Malgré tout, cette dernière a finalement eu bonne conscience et a volontairement rapporté ses méfaits à la police, le mois dernier. D’après le tribunal d’instance, Karen Moore pouvait dépenser jusqu’à 10 000 livres sterling aux jeux en une seule nuit.

Plus qu’un vol familial, une trahison

Le 26 avril au matin, les officiers de police se rendirent à Nightingale House, la maison de retraite où Francisco Barerra pensionnait depuis trois ans. Les travailleurs sociaux leur indiquèrent que le vieil homme devait 10 000 livres sterling à l’établissement pour cause d’impayés. « Je ne m’occupe pas de mon argent. C’est ma famille qui a la responsabilité de mes finances », a-t-il rétorqué, résolument surpris. Lorsque la police lui informa que Karen Moore pillait régulièrement son compte en banque depuis trois ans, Francisco Barerra réagit avec stupéfaction : « Karen est comme une fille pour moi. Je suis vraiment choqué que vous m’annonciez ça! ».

M. Barerra, qui est mort à l’âge de 84 ans trois mois avant que l’affaire ne paraisse au tribunal avait affirmé qu’il ne voulait pas que sa petite-nièce soit condamnée. La cour a pris en compte ses déclarations. D’après Me Robert Logan, l’avocat de Karen Moore, cette dernière regrettera toute sa vie la disparition de son oncle et la façon dont leurs rapports se sont terminés.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !