Casino News

Royaume-Uni : les taxes sur les jeux d’argent revus à la baisse !

Tracy Neeworth 21 décembre 2012 - 10:23:08
Royaume-Uni : les taxes sur les jeux d’argent revus à la baisse !

Le gouvernement britannique envisagerait de réduire le montant des impôts prélevés sur les revenus des sociétés de jeux d’argent en ligne. C’est ce qui apparait dans un article de notre confrère Mail datant de la fin de la semaine dernière. En effet, plusieurs centaines de millions de livres sterling ont déjà été déposés dans les caisses de l’état, une somme qui est largement suffisante et qui va aider notre voisin d’outre-Manche à combattre efficacement son déficit.

Le taux d’imposition sur les jeux d’argent virtuels bientôt en baisse

Un rapport publié dans le journal Mail annonçait la semaine dernière la baisse probable du taux d’imposition sur les jeux de casino, le poker et les paris sportifs en ligne au Royaume-Uni. En effet, ce dernier devrait être fixé à 10% au lieu de 15% dès l’année prochaine. Il faut dire qu’en ces temps de dure crise, l’état britannique s’est très vite trouvé dans l’embarras et n’a eu d’autre solution que de taxer davantage les opérateurs de jeux d’argent sur internet. Mais depuis plusieurs mois, la trésorerie britannique semble beaucoup mieux se porter. Le gouvernement de David Cameron a donc pris la décision d’aider les sociétés de jeux de hasard afin de les récompenser de leurs efforts. En diminuant de 5% le taux d’imposition actuel, les entreprises de paris en ligne britanniques devraient réussir à économiser jusqu’à 100 millions de livres sterling par an- à partir de 2013, si l’on en croit les dires du journal anglais.

« D’une manière ou d’une autre, la diminution du taux d’imposition est également un moyen de se réconcilier avec ces piliers de l’économie que sont les opérateurs de jeux d’argent virtuels. »D’une manière ou d’une autre, la diminution du taux d’imposition est également un moyen de se réconcilier avec ces piliers de l’économie que sont les opérateurs de jeux d’argent virtuels. Les grands groupes britanniques s’étaient farouchement opposés à la volonté des travaillistes de prélever 15% de leurs recettes annuelles. Or, le premier ministre Cameron et son gouvernement comptent sur le secteur des jeux de hasard sur internet pour relancer l’économie, créer des emplois et renouer les britanniques avec le pouvoir d’achat.

Rappeler les opérateurs offshores à l’ordre.

Durant ces sept dernières années, les opérateurs auraient perdu près de 2 milliards de livres sterling en termes de chiffre d’affaires. La réduction d’impôt qui sera effective dès 2013 offrira aux opérateurs l’opportunité de récupérer une part de l’argent perdu au sein de la juridiction britannique. En réduisant cette taxe handicapante, le gouvernement souhaite faire revenir les opérateurs qui avaient déserté le marché anglais pour s’en aller vers des hospices plus cléments (l’île de Man et Gibraltar notamment). Le gouvernement a d’ailleurs déclaré vouloir lutter de manière plus efficace contre le jeu illicite, instaurer des mesures afin d’aider les joueurs compulsifs et effectuer des contrôles plus accru sur les matches truqués.

Si ces arguments devraient contraindre les déserteurs à remettre pied sur le marché britannique, une question reste toutefois sans réponse. En effet, on peut se demander si les joueurs seront eux aussi exonérés d’impôt, une nouvelle qui serait alors accueillie très chaleureusement par nos voisins anglais.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !