Casino News

Les parlementaires britanniques passent leur temps à parier en ligne !

Melissa Herrera 10 octobre 2013 - 15:16:59
Les parlementaires britanniques passent leur temps à parier en ligne !

Voilà une nouvelle qui va en faire rire plus d’un. Alors que le gouvernement français est déjà pas mal moqué pour son incompétence, ses inepties et ses coups bas, il semblerait que l’on fasse encore mieux en Angleterre. En effet, notre confrère The Daily Mail pense savoir que les politiques britanniques passent la plupart de leur temps à utiliser la connexion internet du parlement pour s’amuser aux jeux d’argent.

Jouer en ligne au parlement, c’est mieux qu’à la maison !

S’amuser aux jeux de hasard sur internet, cela est légal en Angleterre. Mais faire cela pendant les sessions parlementaires- qui plus est lorsqu’on est une personnalité politique, cela ne l’est probablement pas… The Daily Mail risque d’attiser la foudre des ministres, lui qui a récemment publié un article qui n’est pas passé inaperçu sur la scène médiatique. En effet, le quotidien estime que plus de 700 000 visites auraient été effectuées sur des sites de jeux de casino et de paris sportifs depuis le parlement en 2012. Grosso modo, un parlementaire se connecterait sur un site de jeu de hasard toutes les 45 minutes !

« […] Le quotidien estime que plus de 700 000 visites auraient été effectuées sur des sites de jeux de casino et de paris sportifs depuis le parlement en 2012 ».Parmi les sites les plus consultés, il y a celui de l’opérateur Bet365, qui plait particulièrement aux politiques, notamment lorsqu’ils doivent écouter les palabres et discours ennuyeux de leurs confrères. « Quand on sait que l’assistant d’un député gagne déjà plus de 2500 livres sterling en Angleterre, il est inconcevable et très frustrant de savoir que les élus- dont la mission est de régler les affaires du pays, passent la majorité de leur temps à pronostiquer les matches Manchester United – Chelsea ! », s’était plaint Harry McDowell, un londonien qui, comme la plupart de l’opinion publique, a du mal à accepter de tels écarts. « Le temps passé à s’amuser comme des gamins devrait être utilisé pour travailler sur les vrais problèmes de notre société », a-t-il ajouté.

Facebook et des sites libertins ont également été visités !

Si les parlementaires britanniques passent le plus clair de leur temps à parier sur le web, il faut savoir qu’ils se plaisent aussi à consulter d’autres sites pour le moins endiablés. On leur pardonnera l’utilisation fréquente du réseau social Facebook, reconnu pour ses vertus addictives. Par contre, les sites de rencontres coquines où certains hommes d’état sont inscrits laissent entendre qu’une minorité du parlement assouvit ses pulsions adultères après les débats portant sur l’économie, la croissance et l’écologie. The Daily Mail affirme que de tels sites roses ont été consultés en moyenne 289 fois par jour en 2012. Décidemment, il y a de quoi faire…

Quel que soit le pays ou la classe politique, force est de constater que ceux qui ont la lourde tâche de représenter notre nation sont plus bas que terre en termes d’investissement personnel et de respect des valeurs démocratiques.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !