Casino News

Un peu de French Touch à Macao, capitale mondiale des jeux de hasard terrestres

Tracy Neeworth 21 mars 2014 - 09:15:22
tour eiffel macao

Macao est désormais la destination numéro un des jeux de casino à l’échelle planétaire. La petite presqu’île anciennement portugaise a réalisé des bénéfices nets de plus de 40 milliards de dollars américains en 2014. Devant de telles performances, les investisseurs se ruent pour tenter d’y grappiller des parts de marché. Mais la concurrence est rude et les opérateurs doivent désormais faire preuve d’inventivité. Aussi, depuis peu, une nouvelle tendance vient d’émerger à Macao : les établissements de jeux à la française. Explication plus bas.

Lisboa Palace et The Parisian, deux casinos french touch

Les projets de construction de casinos à la française commence à devenir une mode à Macao. Le magnat Stanley Ho a ainsi l’intention d’ouvrir un complexe de jeu gigantesque baptisé Lisboa Palace via sa société SJM Holdings. Inspiré du château de Versailles, le Lisboa Palace sera beaucoup plus grand que le monument appartenant au patrimoine historique français. Loin devant Las Vegas, Macao est la cité de la démesure et tous les entrepreneurs espèrent y posséder une tour plus grande que celles de ses concurrents. Un autre milliardaire, le très farouche Sheldon Adelson, propriétaire légendaire du Las Vegas Sands, compte lui ériger The Parisian d’ici 2015. Cet autre casino-resort dont la valeur est estimée à 2, 5 milliards de dollars américains resplendira de mille feux et sera unique en son genre puisqu’il comprendra une version légèrement plus petite de notre Tour Eiffel. La France semble donc être source d’inspiration pour les investisseurs étrangers désireux de faire fortune à Macao.

« La France est synonyme de charme et d’élégance au-delà de ses frontières, un atout indéniable pour ceux qui désirent véhiculer son image à l’offshore».

Il faut dire que l’hexagone jouit d’une excellente image à l’échelle mondiale. « Les clients et joueurs chinois voient l’Europe, et surtout la France, comme des destinations privilégiées », nous a révélé un analyste travaillant à Macao. En effet, la France est synonyme de charme et d’élégance au-delà de ses frontières, un atout indéniable pour ceux qui désirent véhiculer son image à l’offshore. Alors que les casinos sont souvent associés au vice, à la dépendance, à l’argent voire encore à la prostitution, cette petite touche française devrait les transporter vers une nouvelle dimension, beaucoup plus douce, sobre et élégante elle.

La bataille des deux titans est déjà annoncée

Alors que la construction de The Parisian représente déjà un coût mirobolant, le Lisboa Palace pourrait faire encore mieux : plus de 3, 8 milliards de dollars sont estimés par les architectes. Il faut dire qu’au sein du complexe de jeu de la firme SJM Holdings on trouvera trois hôtels comprenant un total de 2 500 chambres mais aussi des centres commerciaux et salles de spectacle. Quant à la tapisserie du casino, elle sera largement inspirée du Louvre et du casino de Monte-Carlo. Les deux établissements se livreront également une guerre de taille en termes de divertissement : tous deux proposeront pas moins de 700 tables de jeux et un millier de machines à sous !

Si on ne peut pas encore deviner lequel des deux complexes à la française réunira le plus de parts de marché, il ne fait nul doute que la culture française est très « bankable » en Chine et à Macao. La France n’est-elle pas la première destination touristique mondiale ? C’est du moins ce qu’estime notre ami analyste Grant Govertsen, qui ne voit pas l’image de l’hexagone se détériorer à cause de la crise financière, bien au contraire. « La France doit miser sur le tourisme pour se tirer d’affaire car elle en a le potentiel », a-t-il conclu.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !