Casino News

Une grand-mère braque une banque pour jouer son butin aux machines à sous

Yannick Martial 27 mai 2015 - 14:10:26
Une grand-mère braque une banque pour jouer son butin aux machines à sous

Depuis l’arrivée des casinos sur internet, les joueurs disposent de nombreuses tactiques pour augmenter significativement le montant de leur bankroll. En effet, grâce aux bonus offerts par les casinotiers, c’est désormais devenu un jeu d’enfant de multiplier, parfois jusqu’à cinq fois, le montant de son capital. Une grand-mère anglaise aurait mieux fait de se renseigner sur le sujet avant de commettre l’irréparable. En effet, celle-ci n’a pas hésité à braquer une banque pour ensuite aller jouer son précieux butin sur les machines à sous d’une salle de jeu.

Un plan en apparence bien rôdé

La nouvelle publiée par nos confrères de Metronews aurait pu faire sourire si son issue n’avait pas été aussi tragique. Accro au jeu, Victoria Horrocks, une grand-mère âgée de 45 ans résidant à Hyde, en Angleterre, a choisi de braquer une banque pour aller ensuite rejouer l’argent volé dans une salle de machine à sous.

Victoria Horrocks, qui présentait jusqu’ici un casier judiciaire vierge, a eu autant d’aplomb qu’un véritable braqueur professionnel. En effet, cette dernière n’a pas hésité une seule seconde à feindre de posséder une arme à feu dans le but d’obtenir le butin visé.

Tout commença en mars dernier, au guichet d’une des banques de la ville d’Hyde, où notre protagoniste patientait tranquillement dans la file d’attente armée d’un redoutable sac à provisions. Une fois son tour venu, cette dernière présenta un petit papier au guichetier sur lequel était inscrit un message menaçant : « Remplis le sac ou je tire ».

« Mais loin de se laisser démonter, la grand-mère […] a ajouté sur un ton agressif : « Ne me cherche pas, je ne plaisante pas ». Sans doute pris par la peur, le banquier a remarqué une forme dans le sac de Victoria Horrocks pouvant correspondre à celle d’une arme à feu».

L’employé de la banque a d’abord cru à une mauvaise farce. Mais loin de se laisser démonter, la grand-mère, vêtue ce jour d’un pull à capuche et de lunettes de soleil, a ajouté sur un ton agressif : « Ne me cherche pas, je ne plaisante pas ». Sans doute pris par la peur, le banquier a remarqué une forme dans le sac de Victoria Horrocks pouvant correspondre à celle d’une arme à feu. Ce dernier a donc obéi sous la menace d’une arme factice et a commencé à remplir le sac de liasses de billets d’un montant total de 3 000 euros.

L’arroseur arrosé

L’histoire aurait pu se terminer ainsi, mais ce n’était sans compter sur le professionnalisme du guichetier qui a subtilement glissé un système de sécurité dans le sac de notre apprentie braqueuse. Dès que cette dernière a franchi les portes de la banque, le système s’est amorcé et a répandu de la peinture rouge sur les liasses de billets.

Faisant encore une fois preuve d’un sacré culot, la grand-mère s’est tout de même précipitée vers la salle de machines à sous la plus proche pour jouer son maigre butin. Cette dernière a rapidement éveillé les soupçons de la sécurité de l’établissement en essayant d’engouffrer les liasses couvertes de peinture dans les bandits manchots. La sécurité a immédiatement prévenu la police qui, dès son arrivée, a procédé à une fouille minutieuse du sac de notre mamie gangster. Ces derniers n’ont, bien évidemment, retrouvé aucune trace d’une quelconque arme à feu. Néanmoins, cette sombre affaire va coûter la bagatelle de quatre ans de prison ferme à Victoria Horrocks, qui aura l’aubaine de profiter de cet isolement forcé pour soigner son addiction aux jeux.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !