Casino News

Une retraite bien méritée pour Mark Roberts

Yannick Martial 14 mars 2012 - 18:01:49
mark roberts

Il est connu dans le monde entier sous le nom de « Streaker ». Mark Roberts est le champion toutes catégories confondues de l’exhibitionnisme. Cela qui a signé de grands contrats avec des casinos en ligne et des constructeurs automobiles ne se baladera plus jamais tout nu dans un stade au grand dam de ses fans.

Là où il y a du poil, il y a de la joie

Mark Roberts, qui avait débuté sa carrière de professionnel du streaking à Hong-Kong en 1993, a décidé de prendre sa retraite. Ce naturiste des grands événements n’avait que 28 ans lorsqu’il pénétra tel un taureau dans l’arène immense qui accueillait à cette époque la finale du Rugby Sevens. Déambulant sur le gazon complètement nu, il avait été sitôt applaudi par les milliers de fans présents à l’événement. Ce fut le début d’une notoriété sans précédent. En effet, ce qui représentait en vérité un simple pari entre amis ouvrit de nombreuses portes à Mark Roberts, qui ne tarda pas à faire de la publicité pour de grandes enseignes rien qu’en montrant ses fesses.

« A cette époque déjà, il était sponsorisé par le casino en ligne Golden Palace, qui le payait pour jouer les exhibitionnistes un peu partout dans le monde ».

L’homme a fait plus de cinq-cents apparitions à poil pendant ces vingt dernières années. Il a notamment participé à soixante événements d’envergure parmi lesquels le plus important est sans nul doute le Super Bowl, en 2004. A cette époque déjà, il était sponsorisé par le casino en ligne Golden Palace, qui le payait pour jouer les exhibitionnistes un peu partout dans le monde.

Nudité mais élégance

mark roberts pubMark Roberts a pris bien des risques pour Golden Palace.

Lors de chacune de ses sorties, Mark Roberts, bien que nu, cherchait à être élégant. Il n’a que très rarement dévoilé l’objet secret et il est presque toujours apparu avec le nom de la société qui le sponsorisait à même la peau. Le britannique a su faire de son humour sa profession, une profession d’ailleurs plutôt bien rémunérée. Ancien peintre dans le batîment, Mark Roberts a toujours voulu être acteur. A défaut d’avoir réalisé son rêve, il est devenu un humoriste, un créateur de spectacle qui en a fait rire plus d’un.

« Je me suis dit qu’il était temps d’arrêter. Je cours moins vite devant les postes de sécurité et je pense que j’ai assez donné », rigole-t-il. « J’ai fait un métier difficile vous savez, je ne compte plus le nombre de côtes cassées et le nombre de points de suture qu’on m’a posé… ». Un grand hommage à ce bonhomme qui a su animer des milliers de supporters dans les plus grands stades du monde entier !

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !