Casino News

Visa, Mastercard et PayPal en voie de bloquer les transactions émanant de casinos en ligne illicites

Tracy Neeworth 10 mars 2014 - 08:41:03
visa mastercard

Voilà une nouvelle qui devrait inquiéter les opérateurs non-autorisés à proposer leurs jeux de casino dans les territoires européens. Au Royaume-Uni, les trois fournisseurs de moyens de paiement mondialement connus Visa, Mastercard et PayPal ont conclu un accord avec la Gambling Commission visant à bloquer toutes les transactions émanant de sites de jeux de hasard en ligne illégaux. Si cette mesure n’est pas encore d’actualité en France, elle pourrait toutefois le devenir dans les mois qui viennent.

Nouvelles lois et nouvelles mesures au Royaume-Uni

Le paysage iGaming changera d’ici peu au Royaume-Uni. En effet, tout est fait pour contraindre les opérateurs privés à faire face à leurs obligations, notamment en matière d’impôt. Les nouveaux textes de loi obligeront désormais toutes les sociétés spécialisées dans les jeux de hasard en ligne à payer des taxes sur leurs revenus bruts, y compris celles qui ont eu la malhonnêteté de s’exporter à l’offshore. Peu importe où se situe leur siège, les entreprises offrant des jeux de casino aux internautes britanniques devront partager leurs revenus avec l’État anglais. Afin de pousser les réfractaires dans leurs derniers retranchements, la Gambling Commission- l’autorité de contrôle et de régulation du marché iGaming britannique, a conclu un accord avec les émetteurs de paiement Visa, Mastercard et PayPal.

« L’ensemble des sites de jeux de hasard sur internet ne disposant pas d’une licence officielle délivrée par la Gambling Commission est concerné par ce nouveau dispositif qui entrera très prochainement en vigueur ».

En effet, les trois institutions financières ont accepté de bloquer toutes les transactions effectuées depuis et vers les casinos en ligne non-réglementés. L’ensemble des sites de jeux de hasard sur internet ne disposant pas d’une licence officielle délivrée par la Gambling Commission est concerné par ce nouveau dispositif qui entrera probablement très prochainement en vigueur. Si une grande partie de la Chambre des Lords s’est montrée opposée à cette mesure, la baronne Jolly a tout de même officialisé l’accord qui lie désormais la Gambling Commission et les institutions financières Visa, Mastercard et PayPal. Il reste encore une étape à franchir avant de voir ce projet se concrétiser.

La Gambling Commission bien décidée à se faire respecter

Effectivement, rien n’est encore fait d’un point de vue légal. L’amendement visant à permettre à la Gambling Commission de bloquer les transactions émanant des sites de jeux de casino en ligne illégaux sera relu dès le 18 mars prochain. En attendant, la Chambre des Lords a refusé l’application d’une telle loi. En effet, si 171 députés ont voté en sa faveur, 185 autres s’y sont formellement opposés. Reste que la Gambling Commission a déjà réussi à obtenir l’accord de Visa, Mastercard et PayPal avant même la révision du texte la semaine prochaine.

Si ce dispositif venait vraiment aboutir, rien n’empêcherait d’autres régulateurs européens tels que l’AAMS et l’ARJEL d’imiter les mesures déployées par la Gambling Commission. Le marché iGaming n’a donc pas fini d’évoluer et de nous révéler des surprises.

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !