Casino News

Zynga.com voit enfin le jour !

Edouard Lopez 19 mars 2012 - 15:40:44
zynga lancement

Après que Zynga se soit implanté dans le marché des casinos virtuels et quelques mois après avoir lancé son application de bingo en ligne, la société qui est représentée par un petit chien sous fond rouge aurait d’ores-et-déjà finalisé le lancement de son propre site de jeux d’argent Zynga.com.

La diversification de Zynga effective

Bien que Zynga soit toujours implanté sur Facebook –le site de réseau social a permis à l’éditeur de se faire connaître et représente toujours sa source de rémunération majeure, le lancement de la plateforme de jeux d’argent virtuels Zynga.com est un symbole fort pour la société. En effet, il représente le passage vers une toute autre dimension : Zynga, auparavant simple éditeur de « jeux sociaux » est à présent un véritable opérateur de jeux de casino en ligne. Pour M. Mark Pincus, PDG de Zynga, la satisfaction est énorme puisque le nouveau statut de sa société devrait lui permettre de s’auto-suffire, de ne plus être dépendante au site de réseau social de Mark Zuckerberg.

« Le lancement de la plateforme Zynga.com est cependant un véritable défi pour Mark Pincus et les siens, puisque Zynga tire actuellement 95% de ses revenus de Facebook ».

Par ailleurs, les adeptes des jeux de Zynga tels que Farmville ou encore Zynga Poker n’auront plus besoin de passer par Facebook pour s’amuser à leurs divertissements favoris. En effet, Zynga.com mélangera jeux de casino et liens sociaux, ce qui signifie que les utilisateurs auront toujours le loisir de créer de nouvelles amitiés et échanges. Le lancement de la plateforme Zynga.com est cependant un véritable défi pour Mark Pincus et les siens, puisque Zynga tire actuellement 95% de ses revenus de Facebook.

Pas encore de séparation avec Facebook !

Zynga réalise presque la totalité de ses recettes grâce à Facebook. L’éditeur lui est donc redevable. Alors qu’un accord existe entre les deux sociétés jusqu’à la fin de l’année 2014, Zynga est dans l’obligation de reverser le tiers de ses revenus à Facebook. Pour le site de Mark Zuckerberg, les activités de jeux initiées par le groupe Zynga représentent tout de même 12% de ses revenus globaux, une part qui est par conséquent non-négligeable. Les deux partenaires devraient pouvoir continuer à faire fructifier leur portemonnaie côte à côte d’ici deux ans : en effet, malgré le lancement de Zynga.com, les utilisateurs pourront toujours jouer aux jeux de l’éditeur sur Facebook et continuer à acheter des crédits à leur guise.

Mais pour Zynga, l’intérêt était évidemment de devenir plus autonome, de s’émanciper, d’autant plus que la réglementation en vigueur aux États-Unis et dans d’autres pays ne lui permettait pas d’offrir des jeux d’argent sur Facebook. Nous saurons dans les prochains mois si Zynga aura réussi à relever ce grand défi !

Cet article vous a plu ?
Faites-le savoir !